Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 29 février |
Saint Auguste Chapdelaine
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Alliance contre le Califat : le double jeu de la Turquie

SULAYMANIYAH, IRAQ – Iraqi Kurdish Peshmerga – fr

Feriq Ferec / Anadolu Agency / AFP

Iraq, Sulaymaniyah : SULAYMANIYAH, IRAQ - JULY 7: An Iraqi Kurdish Peshmerga takes aim in Diyala district as the clashes keep going between the army groups led by Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) and peshmergas in Sulaymaniyah, Iraq on 7 July, 2014. Feriq Ferec / Anadolu Agency

Sylvain Dorient - publié le 16/09/14

Bien qu’elle ait officiellement rejoint les pays s’opposant à l’État Islamique, la Turquie n’a pas les mêmes intérêts que la coalition.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Jeudi 11 septembre, date anniversaire plus que symbolique pour les USA, dix pays de langue arabe se sont engagés à Djeddah (Arabie Saoudite)  aux côtés des Etats-Unis à « éradiquer » l’État Islamique. La Turquie brillait par son absence, et ce n’est que l’un des signes de sa réticence à affronter l’Etat Islamique. Elle détient pourtant la clé de la guerre contre l’État Islamique, à savoir sa frontière avec la Turquie et l’Irak, qui permet aux djihadistes de pénétrer dans les zones de guerre et au pétrole d’être revendu en contrebande. Et si la guerre contre l’EI se gagnait d’abord en Turquie ?

Tous les Syriens vous le diront : la Turquie soutient la rebellion contre Bachar al Assad, y compris les branches complices de l’État Islamique. C’est un pays privilégié pour faire transiter les djihadistes vers la Syrie et l’Irak. Selon un reportage diffusé par la chaîne publique allemande ARD, un camp d’entraînement appartenant à l’État islamique, fonctionnait à Gaziantep, au sud de la Turquie, il y a quelques semaines encore.

Si elle tient à conserver son image d’alliée du monde occidental en politique extérieure, sur un plan régional et intérieur, en revanche, sa position est beaucoup plus ambiguë. Comme les pays occidentaux, elle souhaite la victoire des opposants à Bachar Al Assad en Syrie, d’où son soutien plus ou moins actif à toutes les formes d’opposition armée. Elle a notamment permis aux opposants de l’Armée Syrienne Libre d’opérer à partir de son territoire. Or « l’Armée Syrienne Libre », n’est qu’un nom, ses militants se sont massivement fondus dans Al Nosra, voire dans l’État Islamique.

Samim Akgonul, spécialiste de la Turquie, explique sur Radio Vatican  que le pays doit aussi faire façe à des problèmes de politique intérieure. Depuis la deuxième guerre d’Irak, la population turque développe un vif ressentiment contre la politique des  Etats-Unis. Par ailleurs, le pays craint les représailles de l’État Islamique en cas d’attaque du camp Atlantique. Enfin sur un plan géopolitique, la Turquie est historiquement hostile aux Kurdes, qui souhaitent obtenir leur indépendance ; elle ne peut donc pas approuver la politique de soutien au Kurdistan de la coalition menée par les États-Unis.

Plus prosaïquement, la Turquie étant engagée sur le terrain, elle a beaucoup moins de facilité que les pays occidentaux à retourner ses alliances. Sciemment ou non, les pays occidentaux ont soutenu les djihadistes, y compris ceux qui appartiennent à l’État Islamique. La Turquie a fait de même, mais elle risque gros à vouloir changer de camp, d’où ses hésitations manifestes. Ainsi le 10 septembre dernier, Ankara autorisait les avions militaires américains à utiliser sa base aérienne d’Incirlik, mais en restreignait l’emploi aux convois humanitaires et logistiques.

Tags:
Chrétiens d'OrientÉtat islamiqueTurquie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement