Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 20 janvier |
Saint Fabien
home iconActualités
line break icon

Le Califat selon l'EI, les coulisses d'un "monde sanguinaire"

© Al Furqan

Radio Vatican - Publié le 13/09/14

Entre Irak et Syrie, les dijhadistes de l'EI ont auto-proclamé un nouveau califat. Mais de quelle manière fonctionne un "Etat" conduit par des extrémistes radicaux ?

Le tout nouveau Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, le Jordanien Zeid Ra’a al Hussein, s’inquiète du « monde sanguinaire » qu’appellent de leurs vœux les djihadistes de l’Etat islamique. Mais de quelle manière fonctionne un Etat conduit par ces extrémistes radicaux ? Samuel Laurent a expliqué à Marie Duhamel, de Radio Vatican, les règles de conduite de l’Etat islamique et les jalons de ce nouvel Etat. Ce spécialiste du monde salafiste qui a effectué plusieurs séjours en Syrie est l’auteur de « Al-Qaïda en France »..

Qu'est-ce que le califat ?
Samuel Laurent :
C’est un état islamique. D’abord, il est très difficile de connaître aujourd’hui leur politique intérieur, d’autant plus qu’ils sont en guerre. Cela repose exclusivement sur la Charia. Il y a un calife qui est l’autorité absolue, une politique étrangère réduite au strict minimum dans l’Islam salafiste. Il n’y a pas de politique étrangère autre que ce qu’on appelle le « jihad muhabbat », c’est-à-dire le djihad d’annexion. Le califat islamique doit conquérir de nouveaux territoires pour les placer sous le règne de la Charia. Il peut donc y avoir des alliances de circonstance mais il n’y a pas de ministre des affaires étrangères essayant de mettre en place des alliances avec les nations environnantes. Il faut savoir aussi que le salafisme récuse l’existence même de toutes les instances internationales, que ça soit l’ONU, la Banque Mondiale, le FMI. Ce sont des gens à qui on ne pourra jamais parler.

On a quand même l’impression que c’est un peu paradoxal, avec une logique de marché, ces richesses, le pétrole à écouler pour avoir de l’argent, etc.
Samuel Laurent :
Tout-à-fait, mais rien ne vous empêche de commercer avec le « kouffar », l’infidèle, à partir du moment où cela sert les intérêts de l’Islam. C’est là où tout cela est extrêmement pervers. C’est notamment comme cela qu’Hachemi et autres justifiaient les trafics de drogue dans le Sahel, parce qu’eux ne touchaient pas la drogue. D’une certaine manière, ils ne contrevenaient pas à la Charia. Au contraire, ils aident à affaiblir l’Occident tout en s’enrichissant. Nous sommes dans des logiques qui sont en effet assez hypocrites, mais il n’y a strictement aucune contradiction religieuse dans le fait de vendre le pétrole à l’étranger.

Et en interne, existe-t-il déjà des structures, un encadrement de la population ?
Samuel Laurent :
Vous avez bien sûr des tribunaux islamiques qui rendent la justice et qui font régner des lois inamovibles, des lois incontestables, qui sont les lois de la Charia. Tout est codifié. Par exemple, le vol est un peu plus subtil que ce qu’on dit. On ne coupe pas la main à tous les voleurs. Il faut qu’il ait volé un certain montant. Il faut qu’il y ait  deux témoins, il faut qu’il ne soit pas dans le besoin, etc. Il y a un certain nombre de conditions à remplir, mais les châtiments sont exemplaires. Et il faut dire que d’une certaine manière, l’ordre règne.

N'a-t-on quand même l’impression que c’est la politique de la terreur ?
Samuel Laurent :
C’est complètement une politique de la terreur ! Et vous savez, les salafistes sont ravis de vous l’expliquer. Ils vous expliqueront notamment que, pendant toute l’époque de l’empire ottoman, il y a eu cinquante ou soixante amputations parce que cela a valeur d’exemple, que cela fait très peur. Et pour cette raison, la délinquance retombe très proche de zéro. Donc, c’est un véritable règne de la terreur, sans oublier une autre dimension qui est très dérangeante, celle des minorités religieuses.
C’est très intéressant parce que c’est peut-être l’erreur qu’est en train de commettre l’État islamique d’Irak.  On m’a rapporté que les yazidis n’étaient pas considérés comme aptes à la conversion. Donc, qu’on les exécutait ou que l'on transformait les femmes en esclaves. Et ça, c’est totalement contraire au Coran. Il est possible que l’État islamique d’Irak commence à prendre des libertés avec le salafisme le plus rigoriste pour se transformer en une bande de brigands qui vont s’attirer non seulement les foudres des populations locales mais en même temps, se décrédibiliser auprès des gens qui considèrent le salafisme comme quelque chose d’inamovible. Et c’est une erreur qu’avait commise l’ancêtre de Baghdadi en Irak. Il avait appliqué des lois extrêmement strictes sur les sunnites d’Irak pendant la période américaine. Cela avait entrainé sa chute parce qu’à force d’être strict, il était devenu un tyran sanguinaire qui allait bien plus loin que les lois les plus rigoureuses de l’Islam. Il est possible que dans les mois ou les années qui viennent, on se retrouve dans une configuration similaire.

Tags:
Chrétiens d'OrienteeilÉtat islamique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
young woman park
Edifa
La méthode de saint Ignace pour discerner les signes de Dieu
2
PAPIEŻ FRANCISZEK
Gelsomino Del Guercio
Le jour où le pape François a surpris tout le monde en demandant ...
3
ROSES
Marzena Devoud
Oubliez les nains, mettez des saints dans votre jardin avec ces v...
4
WEB2-STATUE-VIERGE-ISERE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg
Agnès Pinard Legry
Isère : une statue de la Vierge n’a plus droit de séjour dans l’é...
5
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
6
SAMUEL ELI
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Allô, Samuel ? Comment Dieu nous appelle enco...
7
Cerith Gardiner
Écoutez cette famille irlandaise et vous aurez forcément envie de...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement