Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 26 septembre |
Saints Côme et Damien
home iconActualités
line break icon

La propagande bien rôdée de l’Etat islamique sur Internet

© Al Furqan

Radio Vatican - Publié le 09/09/14

L’Etat islamique utilise simplement les outils de son époque, comme l'explique Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes.

Filmer l’assassinat du journaliste américain James Foley ou le dynamitage de mausolées en direct, poster sur Twitter des photos de chatons au milieu des combats, ou bien faire des montages vidéos dignes d’Hollywood : l’Etat islamique est un professionnel de la communication. En plus des appels au djihad, ces terroristes utilisent les photos de têtes décapitées ou de fosses communes.

Derrière ces images d’horreur, il existe une vraie propagande organisée. Mais elle n’est pas si différente de celle des autres groupes islamistes, comme Al Qaïda ou Al Nosra. L’Etat islamique utilise simplement les outils de son époque comme l’explique à Christelle Pire, de Radio Vatican, Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes

Comment s’est développée cette propagande islamiste ?
Romain Caillet :L’État islamique s’est vraiment développé au moment où Facebook et Twitter sont devenus plus importants que les forums en ligne. Auparavant, il existait d’une part des forums grand public, et d’autre part des forums d’élite réservés aux initiés.  Au départ, c’est sur ces forums que se faisait la propagande. Après, la majorité des djihadistes sont passés sur Facebook et Twitter. Et cela correspond à la montée en puissance de l’État islamique.

Cette propagande de l’État islamique, quels objectifs a-t-elle ?
R. C. : Premièrement, elle vise à informer ses partisans. Deuxièmement, à recruter de nouveaux membres et troisièmement, à terroriser ses adversaires. Et in fine, à terroriser les occidentaux. Ils parlent sur les comptes Twitter arabophones de l’État islamique.

Est-ce que cette propagande marche ?
R. C. : On n’a jamais eu autant de partisans pour un groupe djihadiste. Donc, il me semble que ça marche. Mais ce n’est pas  forcément parce qu’ils sont bons en propagande que ça marche. C’est aussi parce qu’il existe des problèmes politiques dans le monde arabe et que cela engendre des frustrations. Avant les réseaux sociaux, on avait parlé d’Internet. Avant Internet, on avait parlé des cassettes audio. C’était soi-disant grâce aux cassettes audio qu’il y avait eu la révolution iranienne. Je pense que chaque mouvement insurrectionnel utilise les médias à sa disposition à une époque donnée.

On a quand même l’impression que cette propagande est très organisée et très bien construite. Est-ce que cela veut dire qu’ils disposent de spécialistes de la communication ?
R. C. : Absolument, leur communication est élaborée et très construite. Il y a même des gens sur le terrain dans les batailles qui ne combattent pas et qui ne font que filmer. Ils ont des journalistes professionnels qui peuvent se mettre au service d’un projet totalitaire, mais ce sont quand même des journalistes. 

En parlant des journalistes, il y a notamment eu le cas de ce journaliste de Vice qui a passé trois semaines avec l’État islamique. Beaucoup de personnes l’ont accusé d’avoir été un peu instrumentalisé par l’État islamique pour servir justement leur propagande. Qu’est-ce que vous en pensez ?
R. C. : Quel est l’intérêt l’État islamique d’accepter qu’un journaliste vienne sur leur territoire avec des risques d’infiltration si ce n’est qu’in fine, ils puissent utiliser le reportage pour leur propagande ? Les journalistes qu’ils pourraient à la limite accepter, ce sont des journalistes qui feraient un documentaire sans commentaire. J’ai visionné le reportage. Le problème, c’est qu’il est en plusieurs parties. La première partie donne l’impression que c’est une propagande mais si vous regardez l’épisode sur les chrétiens, ce n’est pas du tout de la propagande puisqu’ils confrontent le discours de l’État islamique avec la réalité. Il faut bien comprendre que l’État islamique ne cherche pas à avoir une bonne image auprès des occidentaux. Ce qui compte pour eux, c’est que beaucoup d’images de l’État islamique – des images qui leur sont favorables du coté de leurs partisans –  et qui passent à la télé comme le reportage de Vice vont maintenant pouvoir être utilisé par les sympathisants de l’État islamique sur les forums pour le diffuser.

  • 1
  • 2
  • 3
Tags:
Chrétiens d'OrienteeilÉtat islamique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
2
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
3
Dressing Club
Marzena Devoud
Le Dressing Club, la meilleure adresse pour dénicher sa robe de m...
4
Caroline Moulinet
Ce geste tout simple à faire lorsque tout va de travers
5
HOUELLEBECQ
Henri Quantin
La pilule de Benoît XVI et la pilule de Houellebecq
6
Mathilde de Robien
Médecins et intellectuels dénoncent l’idéologie de l’autodétermin...
7
184833616
Marzena Devoud
Que dire à un proche en fin de vie ? Sept pistes pour vivre ce te...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement