Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 24 septembre |
Saint Pio de Pietrelcina
home iconÉglise
line break icon

Bienheureux Frédéric Ozanam (1813-1853), à l’école de saint Vincent

www.delcampe.net

Jacques Gauthier - Le blogue de Jacques Gauthier - Publié le 09/09/14

Il hésite entre la vocation religieuse et le mariage. Un jour, rendant visite au recteur de l’Académie de Lyon, M. Soulacroix, il aperçoit sa fille qui donne tendrement ses soins à son frère paralysé. Il voit en Amélie Soulacroix l’image de la charité. L’amour fait le reste. Ils se marient le 23 juin 1841. Sa vie conjugale sera une source de joie constante.
Il écrit, quelques jours après son mariage : « Je sentais descendre sur moi la bénédiction divine avec les paroles consacrées… Je me laisse être heureux; je ne compte plus les moments, ni les heures. Le cours du temps n’est plus pour moi. Que m’importe l’avenir? Le bonheur dans le présent, c’est l’éternité. Je comprends le ciel. » Deux ans plus tard naît sa fille Marie, qu’il entourera de beaucoup d’affection. Il l’éveille à la foi en lui faisant visiter des églises et en priant pour elle. Époux et père, il expérimente l’amour de Dieu, malgré une santé chancelante.
Tertiaire de saint François, Ozanam aime Assise et l’Ombrie, qu’il fait connaître à son épouse. Il voyage beaucoup, mais ne néglige jamais la prière. Il demande sans cesse à ses amis de prier pour lui. Il participe à la messe chaque fois qu’il le peut et communie fréquemment, chose rare pour son époque. Plus il avance dans son mariage, plus sa prière en est une d’abandon, influencée en cela par Amélie. Bel exemple de fécondité spirituelle qui existe parfois dans le couple lorsque les époux vivent un amour ardent pour le Seigneur. Il demande à Dieu de le laisser vivre pour sa femme et son enfant, tout en s’abandonnant à sa volonté. Il écrit au Dr Franchisteguy, en parlant de Dieu : « Je veux ce que tu veux, je veux comme tu veux, je veux quand tu veux, je veux parce que tu veux. »

Son testament spirituel
Le 23 avril 1853, Frédéric Ozanam a quarante ans. Il écrit à Pise un texte qui deviendra son testament spirituel, puisqu’il mourra quelques mois plus tard. En voici un extrait :
« Je meurs au sein de l’Église catholique, apostolique et romaine. J’ai connu les doutes du siècle présent, mais toute ma vie m’a convaincu qu’il n’y a de repos pour l’esprit et le cœur que dans l’Église et sous son autorité.
À ma tendre Amélie, qui a fait la joie et le charme de ma vie, et dont les soins
si doux ont consolé depuis un an tous mes maux, j’adresse des adieux courts comme toutes les choses de la terre. Je la remercie, je la bénis et je l’attends. Au Ciel seulement je pourrai lui rendre autant d’amour qu’elle en mérite.
Je donne à mon enfant la bénédiction des patriarches, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Il m’est triste de ne pouvoir travailler plus longtemps à l’œuvre si chère de son éducation, mais je la confie sans regret à sa vertueuse et bien-aimée mère. »
Frédéric Ozanam meurt à Marseille le 8 septembre 1853, fête de la Nativité de Marie, des suites d’une pleurésie. Son corps est transporté à Paris où il repose dans l’église des Carmes, à la demande de son épouse, sous cette inscription évangélique : « Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant? » L’Église célèbre la mémoire du bienheureux le 9 septembre.

  • 1
  • 2
Tags:
chariteSaint Vincent de Paul
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
2
I.Media
Mariage homosexuel, pilule, suicide assisté : un texte inédit de ...
3
SANKTUARIUM W LA SALETTE
Timothée Dhellemmes
Le pape François s’adresse aux pèlerins de Notre-Dame de La Salet...
4
Laurent Ottavi
Guillaume Cuchet : « Le catholicisme aura l’avenir qu’on voudra b...
5
Père Christian Lancrey-Javal
Esquiver, encaisser, répondre. La leçon de bo...
6
MEDITATION
Laurent Ottavi
La méditation, une foi de substitution ?
7
WEB2-FAMILLE-LEFEVRE-YOUTUBE.jpg
Agnès Pinard Legry
Le premier single de la famille Lefèvre enfin disponible
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement