Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 03 août |
Sainte Lydie
home iconCulture
line break icon

Un film sur la vie de Jésus doublé… en breton !

© DR

AR GEDOUR MAG - Publié le 08/09/14

Un film sur Jésus en anglais est en train d'être doublé en français… et en breton ! Rencontre avec David Kennedy, en charge de "The Jesus Film Project".

Il y a deux ans, une structure américaine protestante (CRU – The Jesus Film Project) basée à Orlando (Floride) contactait Ar Gedour Mag (Ndlr : partenaire d’Aleteia) pour envisager un travail de doublage d’un film sur Jésus, ce qu’elle cherchait à faire depuis quinze ans, de manière à toucher les Bretons par leur "langue du cœur". Rappelons-nous que les protestants évangéliques ont également travaillé au développement de la langue bretonne.

La demande sur un tel film n’était pas sans rappeler le travail du pasteur Jenkins qui, avec Guillaume Le Coat, traduira la Bible en breton en milieu du XIXème siècle (Cf article Les protestants aussi chantent en breton ). Via divers contacts bretons, le projet a pu avancer. Après avoir été décliné en de nombreuses langues, la version bretonne de ce film allait enfin voir le jour. Les dialogues ont été traduits en breton par Nolwenn Gignard et supervisés par un prêtre bretonnant.
Sous la direction de Laors Skavenneg (Dizale), pas moins de 31 comédiens se sont relayés sur Lorient durant deux semaines (dont Tony Foricheur interprétant Jésus et Tanguy Daniel, qui fait la voix Off). Depuis fin août, une équipe de doublage est sur Lorient, dans les studios de Dizale, avant-dernière ligne droite avant la distribution du film. En amont, trois semaines de détection et trois semaines de traduction. Il restera le mixage avant la diffusion, dans trois mois.

Le film, réalisé par Peter Sykes et produit par John Heyman avec un budget de 6 millions d’euros, a été tourné en 1979 et dure 115 minutes. S’il a plus de trente ans, son message n’en demeure pas moins actuel. De plus, l’interprétation bretonne a donné à ce film une nouvelle jeunesse, grâce à la bonne interprétation des voix. Outre le fait de disposer d’un film en breton sur la vie de Jésus (ce qui sera sans doute utile pour catéchiser), ce projet exclusivement financé via des fonds privés américains permet à Dizale et aux comédiens de maintenir l’activité sur le Pôle Image, malgré la baisse actuelle des demandes et de budgets alloués. Ar Gedour a pu rencontrer David Kennedy, "production Manager" sur "The Jesus Film Project", ainsi que l’équipe technique américaine et celle de la société Dizale.

Vous débutez dans quelques jours le doublage en breton d’un film sur la vie de Jésus. Quel est ce film, et pourquoi cette initiative ?
David Kennedy :
Le Film "Jésus" est basé entièrement sur l’Évangile de Luc. Filmé avec des acteurs Israéliens et dans les régions historiques de l’Évangile, il reste l’une des meilleurs représentations de la vie de Jésus Christ. Depuis les années 1980, nous avons doublé le film en plus de 1265 langues.

Après de très nombreuses langues, vous doublez ce film en breton. Pourquoi utiliser cette langue alors que la grande majorité des Bretons est francophone ?
D.K. :
Nous cherchions à doubler ce film en breton depuis près de 15 ans. En effet, nous avons des critères précis sur les langues doublées, et le breton en fait partie. Le breton est encore parlé par plus de 50 000 locuteurs, et continue d’avoir une résonance culturelle. Nous croyons donc que le film peut avoir un impact spirituel dans la région.

Comment sera diffusé ce film en version bretonne ? Où sera-t-il disponible et à partir de quand ?
D.K. :
Il sera disponible en DVD. Nous travaillons avec Agapé France pour qu’il soit proposé à la vente sur leur site Web. Le studio Dizale utilisera le film et nous aimerions également le distribuer dans la région. Nous continuons a voir ce que nous pourrons faire pour en élargir la distribution.

Pensez-vous que des gens puissent encore être touchés par la vie de Jésus aujourd’hui ?
D.K. :
Je pense que les gens ont besoin du message de Christ. Le message que Dieu nous accepte et nous aime, nous donne de la valeur. Pour moi, il n’y a rien de plus important. Le film explique l’amour de Dieu et nous voulons montrer cela en traduisant le film dans la langue de l’audience. Quand les gens voient le film dans leur langue, ils comprennent cet amour. Je pense que le message est touchant simplement parce que c’est la vérité.

Tags:
jesus
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
La mise en garde du pape François contre la « tentation idolâtre ...
2
Lauriane Vofo Kana
Un livre pour garder l’espérance en temps de covid se hisse...
3
C8 Messe 15 août
La rédaction d'Aleteia
La diffusion de la messe du 15 août sur C8 fait réagir
4
Jeanne et Jean Bodet - Bébé Cotignac
Lauriane Vofo Kana
Meurtris par quatre fausses couches, ils accueillent leur « bébé ...
5
Louis Manaranche
« Traditionis Custodes » : un appel à l’unification liturgique
6
MESSE-TRIDENTINE
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : « L’occasion d’un rapprochement en v...
7
HIDILYN DIAZ
La rédaction d'Aleteia
Jeux Olympiques : la médaille miraculeuse sur le podium !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement