Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 23 janvier |
Saint Alphonse de Tolède
home iconPolitique
line break icon

Hollande/Trierweiler : la France humiliée

AFP PHOTO / ALAIN JOCARD

UNITED KINGDOM, NEWPORT : President Francois Hollande arrives for a press conference on the second day of the NATO 2014 Summit at the Celtic Manor Resort in Newport, South Wales, on September 5, 2014. President Francois Hollande on Friday said France was ready to join a coalition to counter Islamic State extremists while respecting international law, but would not commit to taking action in Syria. AFP PHOTO / ALAIN JOCARD

Philippe Oswald - Publié le 08/09/14

Le dernier épisode du désastreux feuilleton de la présidence « normale » lui porte le coup de grâce. Il faudra beaucoup d’efforts, de patience et de vertu pour rendre aux Français l’estime de la chose publique.

Un chef d’Etat contraint de répondre à des questions de journalistes concernant les vilenies que lui prête son ancienne maîtresse lors d’une conférence de presse à un sommet international à l’étranger, c’est du jamais vu ! C’est pourtant l’exercice auquel s’est livré François Hollande au sommet de l’Otan à Newport la semaine dernière. Un vaudeville particulièrement déplacé alors que l’objet de la rencontre internationale était le terrorisme islamique et la guerre fratricide qui ensanglante les confins de l’Ukraine et de la Russie.

Le principal défaut du roman de gare de l’ex compagne du président de la République, c’est de ne pas être un roman !  Ce n’est pas ainsi qu’il se présente, ce n’est pas ainsi qu’il est reçu. On y voit la vengeance au demeurant sordide d’une femme publiquement humiliée après avoir rempli sinon tenu le rôle de « première dame ». Valérie Trierweiler avait un bureau à l’Elysée, un secrétariat, des gardes du corps. Elle était aux côtés du président de la République dans nombre de ses voyages ou dans des cérémonies officielles. Elle était même présente dès le soir de son élection dans une posture qui n’avait rien d’effacé (la scène du : « Embrasse-moi sur la bouche » est encore dans toutes les mémoires…comme le restera désormais l’expression -politiquement mortelle pour son ancien amant- des « sans-dents »). Sa répudiation signifiée par un communiqué à l’AFP était du même goût, sans que la situation n’en redevienne pour autant « normale ». D’autant que Ségolène Royal, précédente rivale et ennemie de Valérie Trierweiler, la mère des quatre enfants de François Hollande, le côtoie à nouveau comme l’un de ses principaux ministres ! Quel romancier aurait oser imaginer un tel scénario au sommet de l’Etat ?

Tous ces protagonistes « qu’ils le veuillent ou non, (…) ont un statut particulier qui les distingue des citoyens ordinaires, souligne le sociologue Jean-Pierre Le Goff dans un remarquable entretien au Figaro. C’est cette dimension symbolique essentielle à la représentation qui est déniée quand on veut en faire une simple affaire privée de règlement de comptes au sein d’un couple qui s’est séparé, comme on en voit beaucoup aujourd’hui. Ce déni et l’irresponsabilité politique qui l’accompagne sont symptomatiques d’un individualisme nouveau en politique pour qui le rapport à l’institution, les contraintes et les sacrifices qu’implique le service de l’État et du pays ne vont plus de soi. »

Après les démêlés sentimentaux de Nicolas Sarkozy (Cécilia puis Carla « c’est du sérieux ») et ses « sorties » indignes de sa fonction (« Casse-toi pauvre c… ! »),  après l’escapade « closerisée » de son successeur « normal » à scooter à laquelle réplique ce livre, après les affaires Strauss-Kahn, Cahuzac et maintenant Thévenoud (trois virtuoses du Ministère des finances : la malédiction du règne de l’argent ?),  comment rendre à nos concitoyens  ébranlés par la crise morale, politique et économique du pays, confrontés à la montée irrésistible du chômage, et légitimement inquiets pour l’avenir de leurs enfants, l’amour du bien commun, l’énergie et la fierté d’être Français ? Service, abnégation, exemplarité dans la vie publique comme dans la vie privée :  parions qu’ à la prochaine campagne pour l’élection présidentielle, le candidat qui aurait le courage d’exhumer ces « vieilles lunes »  en affichant sa volonté de rompre  avec les décennies délétères d’un « show-biz » moitrinaire ("moi, moi, moi"), aurait les meilleures chances de l’emporter.

Tags:
François Hollandevalerie trierweiler
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
Domitille Farret d'Astiès
Le dernier compagnon de Padre Pio est décédé
4
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : le texte qui arrive au Sénat a bien changé
5
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
6
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
7
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement