Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 18 janvier |
Sainte Marguerite de Hongrie
home iconÉglise
line break icon

Pape François : "L’Évangile est nouveauté !"

-

Radio Vatican - Publié le 06/09/14

L’Évangile est “nouveauté”. Jésus nous demande de « laisser de côté les dispositions caduques », a affirmé le Pape François lors de la messe célébrée vendredi matin en la chapelle de la maison Sainte-Marthe.

Le Souverain Pontife a souligné que le chrétien ne doit pas être « esclave de multiples petites lois » mais doit ouvrir son cœur au nouveau commandement de l’amour.
Les scribes veulent mettre Jésus en difficulté. Ils leur demandent pourquoi ses disciples ne font pas le jeûne mais le Seigneur ne tombe pas dans le piège, et répond en parlant de fête et de nouveauté. Le Pape François a pris appui sur l’Évangile de ce jour pour s’arrêter sur la nouveauté portée par Jésus, qui exhorte à mettre le vin nouveau dans des outres neuves : « Mettre le vin nouveau dans des outres neuves. La nouveauté de l’Évangile. Que nous apporte l’Évangile ? Joie et nouveauté. Ces docteurs de la loi étaient enfermés dans leurs commandements et dans leurs prescriptions. Tout en parlant d’eux, Saint Paul nous raconte qu’avant que n’arrive la foi- c’est-à-dire Jésus- nous étions protégés comme des prisonniers par la loi. Cette loi n’était pas mauvaise : protégés mais prisonniers, dans l’attente que n’arrive la foi. Cette foi qui se sera révélée en Jésus lui-même. »

Le peuple, a observé le Pape, « avait la loi donnée par Moïse » ainsi que de nombreuses « coutumes et petites lois » qu’avaient codifié les docteurs. La loi- a-t-il commenté- les protégeait mais comme des prisonniers ! Ils étaient en attente de la liberté, de la liberté définitive que Dieu aurait donné à son peuple avec son Fils ».

L’Évangile est fête, joie et liberté
La nouveauté de l’Évangile, a-t-il donc souligné, « est celle-ci : se délivrer de la loi » : « Quelqu’un d’entre vous peut me dire: ‘Mais Père, les chrétiens n’ont-ils pas de loi?’ : Oui ! Jésus a dit : « Je ne viens pas pour mettre fin à la loi mais pour la porter dans sa plénitude », La plénitude de la loi sont, par exemple, les Béatitudes, la loi de l’amour, l’amour total, comme Jésus nous a aimés. Et lorsque Jésus réprimande ces gens, ces docteur de la loi, il les réprimande pour ne pas avoir protégé le peuple par la loi, et de les avoir fait esclaves de nombreuses petites lois, de nombreuses petites choses qu’il fallait faire ».
Des choses à faire, a-t-il ajouté, « sans la liberté que Jésus nous apporte avec la nouvelle loi, la loi qu’il a sanctionnée par son sang ». Le Pape a donc répété que l’Évangile est fête, joie et liberté. C’est la délivrance que tout le peuple attendait » lorsqu’ il « était protégé par la loi mais comme un prisonnier ». Il a souligné que c’est ce que Jésus veut nous dire : « mettre le vin nouveau dans des outres neuves. Et ne pas avoir peur de changer les choses selon la loi de l’Évangile » :
« Saint Paul distingue bien les enfants de la loi et les enfants de la foi.  Mettre le vin nouveau  dans des outres neuves.  C’est pour cela que l’Église nous demande, à nous tous, certains changements. Elle nous demande de laisser de côté les dispositions caduques : elles ne servent à rien ! Et prendre de nouvelles outres, celles de l’Évangile. On ne peut pas comprendre la mentalité-par exemple- de ces docteurs de la loi, de ces théologiens pharisiens : on ne peut pas comprendre leur mentalité avec l’Esprit de l’Évangile. Ce sont des choses différentes. Le style de l’Évangile est un style différent qui porte à la plénitude de la loi. Oui ! Mais d’une nouvelle façon : mettre le vin nouveau dans des outres neuves ».

« L’Évangile- a encore dit le Pape François- est nouveauté !
L’Évangile est fête ! On peut vivre pleinement l’Évangile seulement dans un cœur joyeux et dans un cœur nouveau ». Sa prière est que le Seigneur «  nous donne la grâce d’observer la loi. Observer la loi- la loi que Jésus a portée dans toute sa plénitude- dans le commandement de l’amour, dans les commandements qui viennent des Béatitudes ».Que le Seigneur, a-t-il conclu, nous donne la grâce de « ne pas rester prisonnier » mais « nous donne la grâce de la joie et de la liberté que nous apporte la nouveauté de l’Évangile ».

Tags:
homeliesPape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Rachel Molinatti
Avec ToonMe, découvrez des saints animés !
ROSES
Marzena Devoud
Oubliez les nains, mettez des saints dans vot...
FIV
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : les évêques invitent à quatre ve...
WEB2-STATUE-VIERGE-ISERE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg
Agnès Pinard Legry
Isère : une statue de la Vierge n’a plus droi...
SAMUEL ELI
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Allô, Samuel ? Comment Dieu nous appelle enco...
D'CRUZ FAMILY
Cerith Gardiner
Ensemble, ils ont 1.042 ans : le secret de la...
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement