Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 28 janvier |
Saint Thomas d'Aquin
home iconActualités
line break icon

INTERVIEW. Mgr Podvin : " Il y a une grave crise de confiance dont personne ne doit se réjouir"

Xavier Sartre - Radio Vatican - Publié le 06/09/14

Chrétiens d'Irak, politique, chômage, éducation, famille… Le porte-parole des évêques de France fait le point sur les nombreux enjeux de cette rentrée.

En France, la rentrée politique est plus que délicate pour l’exécutif français : un remaniement ministériel imprévu, un ministre fraîchement nommé qui démissionne pour des problèmes fiscaux, des livres qui jettent le discrédit sur le président et le gouvernement, une économie atone et un chômage qui ne connait aucune pause dans sa progression… La situation est tellement délicate pour le président François Hollande que les commentateurs politiques n’hésitent plus à se demander s’il sera en mesure d’achever son mandat. C’est donc une période particulièrement délicate pour les Français qui ne voient aucune perspective d’avenir.

Mgr Bernard Podvin a répondu aux questions de Xavier Sartre, de Radio Vatican, sur les principaux maux qui minent cette rentrée. Pour autant, pour le porte-parole de la conférence des évêques de France, "il ne faut surtout pas que les dossiers de rentrée, qui vont évidemment préoccupper beaucoup à l’interne du pays, nous démobilisent du côté de l’attention à porter à nos frères d’Orient, plus que jamais."

Comment jugez-vous cette rentrée ?
Mgr Podvin :
Il y a une grave crise de confiance dont personne ne doit se réjouir, car c’est toujours très grave, pour les personnes, pour les populations, pour les institutions. Nous avons besoin d’une cohésion, d’une stabilité dans le pays. Je pense aux plus éprouvés, qui savent bien que les questions de rentrée sont extrêmement préoccupantes. J’en citerai trois : le chômage, qui est vraiment quelque chose qui fait de très grands ravages. Si l’on n’a pas de raison sociale, on n’existe plus, on n’est plus reconnu. Il y a ensuite le dossier de la famille : la famille a besoin de repères, la famille est fragilisée. Des réformes sociétales très dangereuses ont déjà été votées et le seront peut-être. Nous devons être très vigilants là dessus. Et puis, il y a évidemment la situation internationale. Durant cet été, nous avons vu que nos frères d’Orient et d’Ukraine étaient très éprouvés.

Les déballages sur la vie privée du Président de la République donnent l’impression que la fonction est affaiblie durablement. Le FN monte dans les sondages. Comment, selon vous, rétablir un peu de dignité dans le paysage politique français ?
Mgr Podvin :
Cela choque beaucoup les personnes qui vivent humblement, et qui croient à juste titre que la fonction présidentielle doit être digne, grande. Le chef de l’Etat, c’est quelqu’un qui représente le pays. Lui et toute la classe politique sont affectés quand il y a de tels déballages, tous ces changements politiques, ces rumeurs dont l’été a été nourri. Ce n’est vraiment pas bon pour la vie politque, la vie démocratique. Ensuite, malheureusement, les extrêmes viennent se nourrir de cela. Il y a vraiment à souhaiter à ce que l’on réhabilite de toute urgence la qualité de la politique, sa dignité, sa noblesse. Il y a certainement à parler davantage de ceux qui font le bien. Ils sont beaucoup plus nombreux qu’on le croit. Ils agissent dans le monde politique, au service de la population, et c’est sans doute eux qu’il faut davantage montrer. Les évêques de France avaient écrit un article "Réhabiliter la politique" il y a quelques années. Je pense qu’il n’a pas perdu de son actualité. Le Saint Père a même cité ce texte qui venait de l’épiscopat français.

Réhabiliter la politique, encore faut-il que la politique réponde aux préoccupations des Français… Notamment le chômage. Qu’est ce que l’Eglise peut faire ? Comment soulager les plus démunis ?
Mgr Podvin :
L’Eglise n’a peut-être pas les réponses techniques, celles des partis politiques, ce n’est bien sûr pas son rôle. Mais elle peut susciter tout un état d’esprit. Elle peut ancrer une opinion dans un souci de cohésion, de réflexion. Les mouvements  d’action catholique, de spiritualité, qui sont très proches des cadres et dirigeants chrétiens, peuvent jouer un rôle non négligeable. Il s’agit de susciter un état d’esprit d’entreprise, une confiance à retrouver, un esprit de créativité, de soutien, notamment des jeunes générations. Il y a dans notre pays un très grand nombre de jeunes qui créent. Il faut qu’on les soutienne fortement, avec aussi un accompagnement spirituel. Ce n’est pas qu’une question d’économie, mais aussi de spiritualité.

  • 1
  • 2
  • 3
Tags:
Chrétiens d'OrientÉducationmgr podvinPolitique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Tzachi Lang, Israel Antiquities Authority
John Burger
Une pierre portant l'inscription "Christ, né de de Marie" retrouv...
2
jeunesse et covid
Jeanne Larghero
Face au coronavirus, jouer la sécurité ou tenter le risque ?
3
Domitille Farret d'Astiès
Faustine et Bérénice partent à pied vers Jérusalem sans un sou en...
4
WEB2-Rene-Regalado-diocese-of-malaybalay.jpg
Agnès Pinard Legry
Philippines : le père René Regalado abattu de plusieurs balles da...
5
Xavier Patier
Séparatisme: "On vise la mosquée radicale et l’obus tombe sur l’é...
6
étudiante
Marzena Devoud
Le kit de survie spirituelle des étudiants confinés
7
Domitille Farret d'Astiès
Partir en mission en Inde, la formidable aventure de la famille C...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement