Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 07 mai |
Bienheureuse Gisèle
home iconÉglise
line break icon

L’Etat islamique expliqué à mes enfants

© Oasiscenter.eu

La rédaction d'Aleteia - Oasis Center - Publié le 28/08/14

Les événement du Moyen-Orient sont en train d’influencer notre perception des musulmans qui vivent parmi nous également. Comment se positionner pour les connaître de la façon la plus correcte? Les relations avec un Marocain, un Tunisien, un Bangladais, un Egyptien, sont-elles toutes les mêmes?
Michele Brignone : Les musulmans qui vivent parmi nous se distinguent de beaucoup de façons, notamment pas l’ethnie et l’origine nationale: l’islam vécu au Maroc est par exemple différent de l’asiatique ou du moyen-oriental. Mais beaucoup de musulmans ont désormais perdu le lien avec l’islam du pays ou de la culture d’origine en donnant vie à un “islam global”, selon l’expression du chercheur français Olivier Roy. Il est difficile pour cela d’offrir des recettes pour approcher le phénomène islamique en général. D’un côté, il est toujours plus nécessaire d’accroître une connaissance approfondie de l’islam et de ses multiples formes, qui font désormais partie, qu’on le veuille ou non, de nos sociétés; d’un autre côté, ce qui vaut pour le musulman vaut pour chaque homme: la connaissance ne peut se passer de la rencontre avec une existence concrète. 

Les musulmans qui vivent dans les démocraties occidentales demandent une plus grande reconnaissance de leur présence et de leurs besoins, comme par exemple des lieux de culte adaptés (mosquée, etc.). La réponse à cette présence va de la plus ouverte (“vive le multiculturalisme, nous sommes différents mais au fond tous les mêmes”) à la plus fermée (“ce sont les musulmans qui doivent s’adapter, s’intégrer et assumer nos coutumes”). Quelle est la voie juste pour construite une ville accueillante mais respectueuse de toutes ces composantes? 
Michele Brignone : Il faut se laisser provoquer par leurs requêtes, qui mettent en cause les modalités de gestion de la sphère publique désormais inadaptée et qui nous contraignent à tous nous mettre en jeu pour régénérer notre vie sociale. Mais pour garantir la cohabitation pacifique et constructive entre personnes différentes, il est nécessaire que le fait de vivre ensemble est en soi une bonne chose. 

Article traduit de l’édition italienne d’Aleteia par Solène Tadié.
Pour consulter l’article original de l’Oasis Center, cliquez ici.

  • 1
  • 2
  • 3
Tags:
djihadisteÉtat islamiqueIslam
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WHATSAPP
Edifa
Joies et limites des groupes WhatsApp familiaux
2
POPE FRANCIS
Agnès Pinard Legry
Voici comment participer au « marathon de prière » du pape Franço...
3
I.Media
Pourquoi la date de canonisation de Charles de Foucauld n’a...
4
Steuben_-_Mort_de_Napoleon.jpg
Agnès Pinard Legry
Napoléon s’est-il réconcilié avec Dieu avant de mourir ?
5
Mathilde de Robien
Une émotion, une astuce de saint : accueillir la tristesse avec T...
6
TEENAGERS, LOVE, PARK
Edifa
Comment distinguer le flirt de l’amour vrai ?
7
WEB2-ALEXEI NAVALNY-RUSSIA-shutterstock_1662094504.jpg
Agnès Pinard Legry
Russie : le message inattendu d’Alexeï Navalny pour Pâques
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement