Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 05 décembre |
Saint Gérald
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Irak : « On n’a jamais assisté à un nettoyage religieux tel qu’aujourd’hui »

DR Asianews.it

refugiés irakiens

Radio Vatican - publié le 25/08/14


Le Custode de Terre Sainte en est sûr, « la force n’est jamais le chemin.
Elle peut parfois, si nécessaire, comme maintenant en Irak, ouvrir un chemin, mais jamais elle ne peut le construire» . Le Moyen-Orient a un « besoin dramatique de définir un nouveau chemin pour tracer les contours de son propre avenir, qui peut être construit seulement ensemble, avec toutes les différentes âmes qui le composent…toutes les communautés religieuses et ethniques font partie intégrante de la vie de ces pays ; elles ne disparaitront pas. Prétendre réussir à faire cela est une  pure illusion, et en ignorer l’existence relève de l’aveuglement», alerte-t-il.

En Syrie, des exemples de solidarité édifiants
Mais dans ce qui nous apparait comme un chaos sans fin, des moments de réelle solidarité redonnent espoir. Lors d’une visite à Alep, ville de Syrie dévastée, privée depuis des mois d’eau courante (seulement disponible dans des puits privés) et d’électricité, le père Pizzaballa a « vu des chrétiens et des musulmans faire la queue pour avoir de l’eau, et des chrétiens porter de l’eau à leurs voisins musulmans et vice-versa ».
Il évoque aussi les jésuites ; ces derniers travaillent dans les infrastructures des sœurs franciscaines d’Alep, où ils ont organisé un système de distribution de repas « pour des quartiers entiers de la ville. Plus de dix mille repas partent chaque jour de ce couvent pour être distribués à tous. Les vivres proviennent d’organisation islamiques, les sœurs s’occupent de l’organisation, et les volontaires, chrétiens et musulmans, apportent quotidiennement la nourriture aux nécessiteux ». Malgré le danger permanent dans les rues, « ils risquent leur peau pour faire quelque chose pour les autres ».
« Ces gestes et ceux de tant d’anonymes,  présents partout, constituent la force secrète et nécessaire pour aller de l’avant et ne pas rester dans l’obscurité actuelle, dans le pouvoir de Satan », résume le prêtre.

Le pouvoir du cœur, ou comment agir en chrétien
Pour le père Pizzaballa, « il ne suffit pas de dénoncer. Il faut indiquer une voie, la route ». Et les chrétiens ont tous dans cette tâche délicate, n’ont pas « un rôle à jouer » ; ils doivent « être chrétiens » . « C’est dans ces circonstances, explique en effet le Custode, que nous sommes appelés à vivre notre vocation chrétienne de manière complète, sans fuite et sans peur. Le mal ne doit pas effrayer un chrétien. »
Il rappelle que « le christianisme nait de la croix et ne peut pas se passer d’elle… Le christianisme nait finalement d’une faiblesse humaine, d’une défaite. Et d’un cœur transpercé […]. Nous devons regarder ce cœur, qui est la mesure de l’amour de Dieu, et du nôtre par conséquent. »

« J’ignore si les différentes stratégies occidentales et internationales peuvent aider, reconnait le père Pizzaballa.  Peut-être. Il faut de toute urgence rechercher les perspectives politiques. Mais ce ne seront pas elles qui sauveront le christianisme au Moyen-Orient. La barque de Pierre sera toujours agitée […] mais le commandement du Seigneur, et lui seul, sera toujours là pour calmer la tempête », affirme-t-il. Un Dieu qui agit et se fait présent d’abord dans l’homme :  « notre présence sera toujours sauvée par les petits, par ceux qui se mettent en jeu avec courage et défient la mort en aimant leurs frères gratuitement, même en se laissant transpercer. En étant finalement chrétiens jusqu’au bout ».

Ainsi, selon le père Pizzaballa, il est de notre devoir « de s’engager concrètement pour mettre fin à cette tragédie, qui nous concerne tous. Mais notre action doit être accompagnée par la conviction profonde et sereine que notre agissement doit être uni à celui du Christ pour porter du fruit. »

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Tags:
Chrétiens d'Orientmeeting rimini 2014
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement