Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Inde : l’Eglise interpelle le pouvoir sur la montée de l’extrémisme hindou

Eglises d'Asie
Partager

Face aux exactions des hindouistes et aux menaces sur la liberté religieuse, le cardinal syro-malankar Cleemis Thottunkal, au nom de l’Eglise catholique, a rencontré le Premier ministre.

Preuve en est le cadeau offert par le chef de l’Eglise syro-malankare, – un petit bas-relief représentant la Cène –, que le Premier ministre a accepté chaleureusement… Un geste qui mérite en effet d’être souligné, Narendra Modi ayant scandalisé la presse indienne en refusant, lors de son élection, la calotte traditionnelle musulmane qui lui avait été offerte en présent.
Assurant que « le Premier ministre n’avait pas tari d’éloges sur le travail de l’Eglise notamment dans la reconstruction des villages détruits par le tremblement de terre qui avait ravagé son Etat natal du Gujarat », Mar Cleemis Thottunkal a appelé, au nom de l’Eglise de l’Inde, tous les citoyens à mettre de côté leurs différends religieux pour œuvrer ensemble au développement du pays.
Le cardinal a également rapporté aux médias avoir suggéré à Narendra Modi de mettre davantage l’accent sur les programmes de développement en faveur des chrétiens dalits (intouchables), particulièrement discriminés en Inde. « Je lui ai suggéré de chercher un autre moyen d’aider les ‘plus pauvres parmi les pauvres’, et de le faire sans aucune discrimination religieuse. »

Depuis des dizaines d’années, la situation dramatique des dalits chrétiens est régulièrement dénoncée par l’Eglise auprès des différents gouvernements qui se succèdent à la tête de l’Inde. Lors du dernier « Black Day », observé tous les 10 août depuis 2010 par les dalits chrétiens et musulmans pour protester contre les discriminations dont ils sont victimes, la CBCI s’est jointe au National Council of Churches in India (NCCI) ainsi qu’au National Council of Dalit Christians (NCDC) pour lancer un appel au nouveau gouvernement et lui demander de permettre enfin aux dalits de religion chrétienne et musulmane d’accéder aux mêmes droits que les dalits de religion hindoue.
 
De l’agence d’information des Missions Etrangères de Paris (MEP),Eglises d’Asie. (eda/msb)
 
 (1) L’Eglise syro-malankare est l’une des trois composantes de l’Eglise catholique en Inde (avec celles des rites latin et syro-malabar). Elle est issue d’un groupe de « jacobites » (chrétiens de St Thomas séparés de Rome depuis le XVIIème siècle) qui a rejoint l’Eglise catholique en 1930. Elevée à l’archiépiscopat majeur en 2005, l’Eglise syro-malankare rassemble, essentiellement au Kerala, un peu plus de 400 000 fidèles dans sept diocèses (dont un aux Etats-Unis), près de 600 prêtres, autant de séminaristes, et 2 000 religieuses.
 
 (Légende photo : Le cardinal Cleemis Thottunkal offrant une représentation de la Cène à Narendra Modi, 18 août 2014).