Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 06 décembre |
Saint Nicolas de Myre
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Irak : Dix choses à savoir sur l’Etat Islamique

AP

John Burger - publié le 16/08/14

EI, ISIS? EEIL ? Les trois sont corrects. Le groupe djihadiste le plus fanatique qui soit au monde a peut-être plusieurs noms, mais il poursuit un seul but : tuer.

ISIS ou ISIL ? Etat islamique ou Califat ? Le groupe de combattants qui a d’ores et déjà ravagé certaines parties de la Syrie et de l’Irak n’a pas seulement semé la mort et la destruction sur son passage. Il a aussi semé la confusion. Pour tenter d’y voir plus clair, Aleteia a contacté certains membres de son Comité d’experts afin de rédiger ce premier aperçu d’ensemble sur l’Etat islamique d’Irak et de Syrie (ISIS), l’une de ses nombreuses appellations.
Nous remercions pour leur collaboration à cet article Mgr Elias D. Mallon, directeur des affaires extérieures de la Catholic Near East Welfare Association basée à New York ; le père jésuite Mitch Pacwa de EWTN, et William Kilpatrick, auteur de Christianity, Islam and Atheism: The Struggle for The Soul of The West.

1. ISIS, c’est quoi ou c’est qui ? Comment est-il né ?
Le groupe terroriste le plus fanatique du monde, bien pire qu’Al-Qaida,  a acquis depuis peu son nom actuel, après que l’ « Etat islamique en Irak et Al-Sham (ISIS) », ait été proclamé l’an dernier.  Al-Sham a été traduit de l’arabe par « Levant », d’où ISIL. Ce groupe est composé d’extrémistes sunnites recrutés un peu partout dans le monde arabophone, et peut-être au-delà.
Ses origines sont liées à Abou Moussab al-Zarqaoui (ou Zarkaoui), un terroriste notoire né en Jordanie. « Il avait voyagé en Afghanistan à la fin des années 1980, relate le père  Mallon. Il a fondé l’organisation terroriste Tawhid wal-Jihad, (c’est-à-dire proclamant l’unité de Dieu) et finit en 2004 par l’amener sous la bannière d’Al Qaïda, déclarant  la guerre totale aux chiites ». L’Etat islamique est le groupe qui, durant la guerre d’Irak, était souvent mentionné comme « Al Qaïda en Irak », précise la lettre d’information de l’archidiocèse de Toronto. Le groupe se proclame Etat indépendant ayant vocation à s’étendre à l’Irak, la Syrie et au Liban. Il était bien établi dans les premières années de la guerre d’Irak … Le groupe visait les gouvernements d’Irak et de Syrie, mais a aussi revendiqué sa responsabilité dans des attaques ayant tué des milliers de civils irakiens. Selon une étude réalisée par les services de renseignement américains, l’État islamique a l’intention de s’emparer du pouvoir et de transformer le pays en un Etat islamique fondamentaliste."

Al-Zarqaoui a été tué par une bombe américaine en 2006. « ISIS est, semble-t-il, une émanation ou un développement du Al-Qaïda en Irak de al-Zarqaoui », estime le Père Mallon. « Cependant, al-Qaïda a répudié ISIS, à ses yeux trop  indistinctement violent et, par conséquent, risquant de perdre le soutien populaire ». Emanation d’al-Qaïda, ISIS suit la théologie de la secte wahhabite de l’islam sunnite, qui a vu le jour en Arabie orientale dans les années 1740, explique le père Pacwa. « Ils se passionnent pour l’unicité de Dieu et l’élimination de tout shirk, ou association de quelqu’un ou quelque chose avec Dieu. Les premiers Wahhabites, écœurés par les honneurs rendus au Prophète Mahomet sur sa tombe à Médine, l’ont complètement détruite… Leur catéchèse en Arabie soulignait  l’unicité absolue de Dieu et appelait  tous les musulmans à les rejoindre dans la pratique de cette doctrine, ou mourir ».

ISIS est désormais dirigé par  Abou Bakr al-Baghdadi , qui s’est autoproclamé  «  calife » (successeur de Mahomet), le 29 Juin. Si vous êtes déconcertés par les changements d’appellation d’ISIS, vous le serez aussi à propos d’Al Baghdadi. Se faisant appeler initialement  Ibrahim Awwad Ibrahim Ali al-Badri al-Samarrai, al-Baghdadi a adopté son nom de guerre après le nom du premier calife, Abou Bakr. « Récemment, il s’est autoproclamé Abou Bakr al-Baghdadi al-Husseini al-Qurashi – les deux derniers noms cherchant à établir une filiation avec Mahomet et sa tribu Quraysh, » explique père Mallon.  « S’il descendait vraiment du prophète, on pourrait penser qu’il apparaîtrait à l’évidence dans son nom. Tout récemment, il se fait appeler Calife Ibrahim  commandeur des croyants, utilisant le titre traditionnel et ancien de Calife—Commandeur des croyants.”

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Tags:
Chrétiens d'OrientÉtat islamiqueyezidis
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement