Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 30 juillet |
Sainte Juliette
home iconActualités
line break icon

Les protestants aussi attendent François en Corée

Alessandra Tarantino

Radio Vatican - Publié le 13/08/14

La visite du Pape en Corée du Sud constitue également un appel au rassemblement et à l’unité entre chrétiens, dans un pays où les catholiques sont nettement minoritaires.

Le Pape s’envole mercredi pour l’Asie. La Corée du Sud est un des pays d’Asie orientale où le christianisme est le plus dynamique. Les chrétiens y représentent environ un tiers de la population. Les catholiques sont, eux, à peu près 10% de la population totale.
Le Pape François visite donc un pays où les catholiques sont doublement minoritaires, par rapport à l’ensemble des habitants, mais aussi par rapport aux chrétiens. Comment les protestants sud-coréens perçoivent-ils ce voyage ? Radio Vatican a interrogéHyonou Paik, Sud-Coréen, pasteur de l’Eglise Réformée dans le canton suisse de Neuchâtel. Très actif sur le plan œcuménique, il a confié à Gabriele Palasciano ses attentes envers le voyage du Pape François dans son pays : 
“La visite du Pape aura lieu à l’occasion du 8ème rassemblement pour la jeunesse en Asie. On attendra ainsi un message d’espoir. Mais un message du Pape encourageant les jeunes à participer de manière critique à l’humanisation de la société et de son économie serait bienvenu. On attendra du Pape un rappel du rôle prophétique de l’Eglise dans le monde”, a-t-il déclaré, rappelant la position encore difficile des chrétiens au sein de la société coréenne. 

Interrogé sur la façon dont le Saint-Père était perçu par la communauté protestante de Corée du Sud, le pasteur évoque la “rupture radicale” à l’intérieur des églises protestantes, au sujet de l’oecuménisme précisément. D’après lui, l’engagement fort pour le dialogue oecuménique concerne principalement les églises très impliquées dans les questions de justice sociale, tandis que la diabolisation par certaines églises des idées communistes et socialistes entraînerait un refus de ce dialogue. La perception du pape François de la part des protestants coréens se trouverait par conséquent influencée par ses facteurs.  

“Malheureusement les dialogues oecuméniques notamment entre les protestants et les catholiques sont assez timides parce que les églises coréennes, notamment de la famille protestante, ont connu une séparation assez douloureuse dans les années 60 à cause de cette question oecuménique, précise Hyonou Paik. C’était à l’époque davantage une question de division que de rassemblement. Il y a donc une grande partie des églises qui refusent tout dialogue pour l’unité et la réconciliation entre les églises. Malgré tout cela, de plus en plus de voix s’élèvent pour qu’il y ait un vrai dialogue et une vraie reconnaissance mutuelle entre les églises séparées. Hélas, ce dialogue s’opère toujours au niveau des dirigeants et des engagés (théologiens ou hauts responsables d’église), en ce sens que les fidèles sont souvent peu informés de ces mouvements”.   

Tags:
ChrétiensPape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement