Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

INTERVIEW. « Les miliciens de l’EI n’ont pas torturé et décapité des chrétiens », précise Mgr Sako

© annahar.com
Partager

Le Patriarche de Babylone des chaldéens confie à Aleteia collaborer avec le gouvernement pour conduire les réfugiés chrétiens jusqu’à Bagdad.

Transférer les innombrables réfugiées chrétiens à Bagdad pour éviter une catastrophe humanitaire. Le patriarche de Babylone des chaldéens, sa Béatitude Louis Raphaël Ier Sako, explique à Aleteia qu’il travaille, en synergie avec le gouvernement irakien, pour mener à bien la grande opération humanitaire au cours des prochaines heures. 

Actuellement, une grande partie des chrétiens chassés des villages et des villes de la plaine de Ninive se trouve dans des conditions précaires dans des structures d’accueil improvisées, et pleines à craquer. Dans la capitale, en revanche, il y aurait un meilleur contrôle d’un point de vue sanitaire, pour l’assistance médicale et la sécurité personnelle. Le Patriarche est également convaincu que les raids aériens américains ne suffiront pas à arrêter la pression et l’avancée des milices de l’EI

Monseigneur, que racontent les réfugiés ?
Mgr Sako : J’ai entendu leurs témoignages et ils sont dramatiques. J’ai déjà été en contact avec eux, au cours de ma visite à Erbil et dans les villages attaqués, avec quelques chrétiens de ce lieu. À les entendre, on se croirait revenus au Moyen-Age. Mon coeur pleure en se rappelant de ces moments si tristes et marqués uniquement par la peur, par la crainte d’être maltraités, frappés, tués. Ils n’ont plus rien, ni maison, ni ressources économiques après des années de sacrifices. Mais ils redoutent surtout le fait que cette situation dure très longtemps. 

Mark Arabo, homme d’affaires californien et leader chrétien, a récemment évoqué au micro de CNN un “génocide des chrétiens” et une “décapitation systématique des enfants” de la part de l’EIIL, en précisant qu’il existe à Mossoul “un parc où ont été décapités des enfants, et dont les têtes ont été enfilées sur de bâtons”. Pouvez-vous confirmer ou infirmer ces propos ?
Mgr Sako : Il n’y a rien eu de ce genre. Aucune décapitation. A Mossoul, de l’argent a été volé, mais les chrétiens n’ont pas été attaqués physiquement. Il y a eu un exode de masse et beaucoup de panique dans la plaine de Ninive. Les personnes ont été littéralement chassées de leurs propres villages. Il n’y a eu qu’un mort, un homme qui a tenté de traverser un check point dans un moment de tension.

Est-il vrai que les militants de l’EIIL exigent des taxes de la part des chrétiens pour les avoir épargnés, et qu’ils kidnappent les femmes pour en faire leurs épouses ? 
Mgr Sako : Les deux nouvelles sont vraies. Il y a eu des enlèvements de femmes chrétiennes, de même que l’exigence de taxes. Ces fanatiques islamiques demandent en particulier de l’argent aux chrétiens pour leur permettre de retourner dans leur maison. Mais les chrétiens de leur font pas confiance. Ces gens là changent constamment d’idée : ils ne sont pas fiables. Il se peut qu’un chrétien paie aujourd’hui, qu’il rentre chez lui pour y vivre en paix et que demain les milices l’attaquent à nouveau avec des conséquences que l’on ignore.

Le gouvernement de Bagdad a accusé les jihadistes sunnites de l’EIIL d’avoir jeté des centaines de Yézidis dans les fosses communes, avec parmi eux des femmes et des enfants. Que pouvez-vous nous en dire?
Mgr Sako : Ce qui s’est passé pour les Yazidis est vrai. Plus de mille femmes ont été capturées en emmenées. Beaucoup d’enfants sont morts aussi. Ces gens n’ont ni nourriture ni eau et se sentent isolés du reste du monde. Ils ne savent que faire ni où aller.

Au sujet de la crise irakienne, Mgr Silvani Maria Tomasi, Observateur permanent du Saint-Siège pour l’ONU de Genève, a dit que “l’action militaire était une nécessité dans ce contexte”. Que pensez-vous de l’intervention militaire américaine?

Pages: 1 2 3 4

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]