Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 07 décembre |
Saint Ambroise de Milan
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Eurojam 2014 : Les scouts d’Europe à l’école de la petite Thérèse

A wonderful church

Maxime Tavares

Cahiers Libres - publié le 08/08/14

« Si tu veux bâtir la paix, c'est en toi que la paix se construit d'abord ». Pendant l'Eurojam 2014, des milliers de scouts d'Europe se sont rendus en pélerinage à la basilique de Sainte Thérèse de Lisieux.

Il n’est jamais trop tard pour partir en pèlerinage ! Les patients scouts de la 3ème Reims le savent bien, désormais, eux qui ont attendu quatre heures leur car pour Lisieux ce mercredi matin… Mais l’incident, qui aura privé plusieurs troupes de la marche matinale jusqu’au sanctuaire, n’a pas suffi à les décourager pour autant. Voilà donc nos valeureux scouts champenois qui font route vers la ville de la petite Thérèse, qui patronne ce pèlerinage aux côtés de Robert Schuman.

Dans le car sont lus les deux textes qu’ont entendu les autres troupes au cours de leur marche. Le premier invite chacun à entrer dans la démarche du pèlerinage… « Si tu veux bâtir la paix, c’est en toi que la paix se construit d’abord ». Le chef de troupe insiste sur l’importance du sacrement du Pardon, et propose à chacun de commencer dans son coeur à méditer cette rencontre vivement conseillée avec l’un des nombreux prêtres sur place. Le secret de la confession ? Sa régularité !

Les scouts rejoignent à leur arrivée la splendide basilique de Sainte Thérèse de Lisieux, où quelques 2500 de leurs frères les attendent. Le mot d’accueil de l’évêque est éloquent : « Imaginez la joie de la petite Sainte Thérèse, de voir sa basilique ainsi remplie ! ». Mais l’heure n’est déjà plus aux discours, c’est le Christ Lui-même qui vient accueillir ses chers enfants, dans Son Très Saint Sacrement : le temps d’adoration et de confession emplit la basilique d’un silence fervent et recueilli, et seul l’écho des grâces qui pleuvent abondamment résonne encore dans ce sanctuaire où des milliers de coeurs se serrent ensemble en présence du Sauveur.

Au fond de la basilique, à peine assez grande pour contenir autant de futurs saints aux chaussures boueuses et crottées, quelques civils prient avec les scouts. L’un d’entre eux, venu de Béziers en pèlerinage, vit comme un avant-goût du Ciel : « C’est incroyable, de vous voir tous là, et venus de tant de pays d’Europe… Cela fait vraiment plaisir à voir, les jeunes qui sont là partagent des valeurs incroyablement belles ! Et ils sont si nombreux ! » Notre ami ne connaissait que très peu le scoutisme : « Les médias ne vous montrent pas, vous n’êtes pas la jeunesse qui les intéresse… Aujourd’hui, j’ai découvert ce que vous vivez, et c’est magnifique de vous voir en si grand nombre ! »

Le Père Yvan-Tangi, un prêtre breton portant croix scoute et col romain, ivre encore de la joie de celui par qui le Seigneur vient de se donner à tant de scouts, n’est pas moins enthousiaste. Il a marché avec les scouts et guides, pèlerins d’un jour, sous une pluie non moins normande que la sainte vers qui leurs pas les ont conduits : « Ce pèlerinage est vraiment le temps fort du camp. Un moment a particulièrement touché mon coeur de prêtre, c’est le moment de silence que les scouts ont observé en passant la porte du même nom. Tous se sont tus, il n’y a pas de plus belle façon d’entrer dans le pèlerinage ! » Mais à quoi bon demander à des milliers de scouts de marcher quelques instants sans souffler mot (c’est dire si la demande est exigeante, en particulier pour des guides…) ? « Le silence nous fait prendre conscience de la beauté et de la grandeur de l’instant. Les discours peuvent être beaux, ils passent toujours… Un temps de silence nous marque, il reste inscrit dans le coeur d’un scout ». Quant à la petite Thérèse, elle nous apprend à « tout faire par amour, y compris les petites choses… C’est précieux, dans une vie spirituelle : nous voulons faire de grands exploits, souvent trop ambitieux d’ailleurs, et nous oublions d’offrir au Seigneur de petits efforts. Ca vous change une vie ! » Le mot de la fin ? « Espérance ! Ces scouts ainsi recueillis sont porteurs d’un message magnifique pour nous, prêtres. »

Antoine, de la 1° Notre-Dame des Dombes, nous explique avec ses mots ce qui l’a le plus marqué : « À la fin de l’adoration, on nous a proposé de nous consacrer personnellement au Sacré-Coeur de Jésus. C’était une belle surprise ! Presque un moment de transe, au sortir de la confession, on était en fusion avec Dieu, dans une communion à l’état pur… J’en avais les larmes aux yeux. C’était beau, solennel, grandiose… Unique. » Le coeur léger et l’âme consolée, les scouts et guides rentreront au camp emplis d’une énergie nouvelle. C’est que le scout et la guide ne se nourrissent pas seulement de pain…

Paul, Routier

Tags:
ScoutismeThérèse de Lisieux
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement