Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Qaraqosh est tombée, les chrétiens ont fui la plaine de Ninive

© Allen Kakony
Partager

C’est une tragédie. On a appris dans la nuit que les troupes kurdes abandonnaient leurs positions à Qaraqosh. Mgr Sako a lancé un appel au secours à l’aube.

Il est des phrases que l’on voudrait ne pas avoir à écrire. "L’Etat Islamique a pris Qaraqosh, plus grande ville chrétienne d’Irak. Mgr Petros Mouche, évêque de la ville, a dû lui-même partir. Des femmes enceintes et des personnes âgées sont actuellement sur la route, souvent à pied", nous a informé à l’aube l’association Fraternité en Irak.

C’est toute la plaine de Ninive qui va maintenant tomber aux mains de la folie islamiste, dans le silence et l’inaction des grandes puissances, de l’ONU comme de la Ligue Arabe (pour signer notre pétition pour les chrétiens d’Irak, cliquez ici). Dans la nuit du 6 au 7 août, les habitants de Qaraqosh, Qaramless, Bartala, Tell Keff, Ba’ashika, et la plaine de Ninive ont fui suite au retrait kurde. Le départ a été déclenché par l’annonce des kurdes qu’ils abandonnaient leurs postes de combats à Qaraqosh. "À minuit, la quasi-totalité des habitants de Qaraqosh est partie, nous informe l’association Fraternité en Irak, après l’annonce des kurdes qu’ils se repliaient, abandonnant leur poste.""Ces villes chrétiennes se sont vidées de leurs habitants cette nuit. C’est au moins un quart des chrétiens d’Irak qui sont concernés. C’est une tragédie, un revers militaire des kurdes très inquiétant pour la suite, c’est une menace pour l’avenir de la région du kurdistan irakien", constate Faradj Benoit Camurat, responsable de l’association, joint ce matin.

La plus grande tragédie pour les chrétiens d’Irak est en train de se jouer : depuis cette nuit, ils fuient la plaine de Ninive. Certains chrétiens sont déjà arrivés à Erbil, notamment l’évêque, d’autres, joints par Fraternité en Irak vers 4h30, sont sur la route. Des milliers de personnes, dont beaucoup de chrétiens, mais aussi des Shabaks, minorité musulmane menacée, sont sur les routes et se dirigent vers les villes kurdes d’Erbil et Dohuk.

À 6 h ce matin, le patriarche des chaldéens Louis Sako a lancé un SOS international d’appel à l’aide :  "Beaucoup de gens sont à pieds. Quand le jour sera levé, que vont devenir les vieillards, les femmes enceintes sous la chaleur?" "Il faut que la communauté internationale fasse quelque chose pour secourir ces milliers de gens sur la route", lance Mgr Sako.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]