Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 15 avril |
Sainte Anastasie
home iconActualités
line break icon

1er août 1914 : l’annonce de la grande catastrophe

Public domain

Philippe Oswald - Publié le 01/08/14

« La mobilisation n’est pas la guerre », répétait-on pour se rassurer…Le tocsin va sonner aujourd’hui à 16h dans de nombreux villages et villes de France pour commémorer le début de la Première guerre mondiale.

Comme ce funeste samedi 1er août 1914, à 16 heures, le tocsin retentira depuis les clochers de nombreux villages et villes de France ce vendredi, pour commémorer le centenaire de la Première Guerre mondiale.

L’anniversaire de l’engagement de 3,8 millions de soldats français survient en pleine torpeur estivale. Une torpeur lourde, inquiète, d’une France qui se demande ce que lui réserve la rentrée…tandis que les combats font rage en Europe même – Ukraine, au Proche et Moyen Orient  -Palestine, Syrie, Irak…- et dans de nombreux pays d’Afrique –Libye, Nigéria, Congo, Soudan…  

« …Cent ans après, face à l'intolérance, l'injustice et l'inacceptable, nous devons toujours nous mobiliser. Pour la Paix, pour l'Europe, pour la France», a écrit François Hollande dans une tribune destinée à la presse régionale. Voilà une généralité avec laquelle on ne peut qu’être d’accord avec le président de la République ! C’est quand on entre dans le détail, que le bât blesse…

Du moins une quasi-unanimité existe aujourd’hui sur le désastre qu’a représenté ce premier conflit mondial pour la France, pour l’Europe et pour le monde entier. La barbarie industrielle qui s’y est déchaînée a fait quelque 18,6 millions de morts  (9,7 millions de morts pour les militaires et 8,9 millions pour les civils, les alliés et les Empires centraux perdant chacun plus de 9 millions de vies) et plus de 21 millions de blessés (cf Wikipédia), multiplié les traumatismes dans les familles privées du mari et du père, ensauvagé nos sociétés. Les deux grands totalitarismes communiste et national-socialiste (nazi) en sont issus, qui ont mis l’appareil de l’Etat au service d’une idéologie inhumaine et explicitement anti-chrétienne. Si le nazisme, qui devait durer « mille ans », a été emporté par la défaite de l’Allemagne, le communisme n’est pas mort en Chine, au Vietnam, au Laos, en Corée du Nord.

Comme l’avait alors prédit le pape Benoît XV, l’Europe a commis un suicide en s’engouffrant dans la Grande Guerre. L'aveuglement de la plupart de ses dirigeants se poursuivit jusqu'au bout, prolongeant l'hécatombe au-delà de tout bon sens et de la simple humanité : l'attitude de notre "père-la-victoire" national, Georges Clémenceau, sabordant en 1917, dans sa haine recuite de la monarchie austro-hongroise, la tentative de paix séparée souhaitée par l'Autriche, en est un triste exemple. Tout cela pour aboutir au désastreux Traité de Versailles qui ouvrit un boulevard à Hitler.

La guerre mondiale a fait la fortune des pays marchands d’armes, Etats-Unis en tête. Le mépris de la vie humaine s’est propagé dans une terrifiante escalade aux armes de destruction massive. Coïncidence évocatrice : le dernier survivant de l'équipage du bombardier américain Enola Gay, d’où fut lancée sur la ville japonaise d'Hiroshima le 6 août 1945 la première bombe atomique, vient de s’éteindre à l’âge de 93 ans.

Tags:
grande guerre
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Mathilde de Robien
Ces quatre cavaliers de l’Apocalypse qui détruisent le couple
2
adoption
Cerith Gardiner
Parents de cinq enfants, ils adoptent une fratrie de sept frères ...
3
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
4
Joubarbe
Marzena Devoud
Connaissez vous les herbes de saint Joseph ?
5
Mgr Benoist de Sinety
La leçon d’Istanbul : « Vous avez voulu la paix au prix du déshon...
6
Mathilde de Robien
La Trinité le dimanche, son ange gardien le mardi. Chaque jour de...
7
WEB2-PERE-MICHEL-BRIAND-SOCIETE-DES-PRETRES-DE-ST-JACQUES.jpg
Agnès Pinard Legry
Qui sont les deux Français enlevés à Haïti ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement