Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 29 février |
Saint Auguste Chapdelaine
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Dernière minute : Meriam enfin libre !

Pope Francis blesses Meriam – fr

© ServizioFotograficoOR/CPP

July 24, 2014: Pope Francis meets Meriam Ishag, the young Sudanese Christian of 26 years, sentenced to death, eight months pregnant, for apostasy, along with her husband and children, in the Vatican.

Sylvain Dorient - publié le 24/07/14

La jeune chrétienne soudanaise condamnée à mort dans son pays pour apostasie a atterri en Italie ce matin. Elle a été accueillie par le Premier ministre italien puis reçue par le pape François.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

(Légende photo : le Pape bénit Meriam, son bébé dans les bras, peu après l’arrivée de la famille à Rome, ce 24 juillet. Un jour de joie !)

A 9h30, ce jeudi 24 juillet, Meriam a atterri à l’aéroport militaire de Roma-Ciampino, accompagnée de toute sa famille. Elle a été accueillie par le Premier Ministre Matteo Renzi, son épouse, la ministre des Affaires étrangères italienne et le vice-ministre des Affaires étrangères. Puis elle s’est rendue au Vatican où elle a rencontré le Pape François qui l’a remerciée pour son témoignage de foi.

« Aujourd’hui est un jour de fête », s’est exclamé Matteo Renzi, le président du Conseil italien, en accueillant Meriam à l’aéroport militaire de Ciampino jeudi 24 juillet matin à 9h30. La Cour d’appel soudanaise a finalement annulé les jugements précédents, à savoir flagellation pour « adultère » et peine de mort pour « apostasie ».

La jeune femme de 27 ans revient de loin. Elle a accouché de son deuxième enfant, Maya, en prison et enchaînée. Elle a été sommée de devenir musulmane, mais a toujours refusé. En juin dernier le le père Muassa Kacho, vicaire épiscopal de la région de Khartoum, expliquait : « Il y a beaucoup de gens qui essayent de persuader Meriam de renoncer au christianisme afin d’être libérée, mais elle refuse. Certaines personnes plaident auprès de son mari pour qu’il la convainque d’abandonner la foi chrétienne afin de sauver sa vie, mais en vain ».

Son histoire a pris une ampleur mondiale avec des pétitions, des clips vidéos, et en fin de compte elle a été libérée une première fois, puis arrêté à nouveau sous un prétexte de problème administratif. Réfugiée un temps à l’ambassade américaine à Khartoum, elle est à présent avec son mari et ses enfants, hors d’atteinte du régime soudanais après 7 mois de calvaire.

Tags:
meriam ishagSoudan
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement