Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 13 avril |
Sainte Ida de Louvain
home iconActualités
line break icon

Chine : Menace sur la liberté académique des universitaires à Macao

Eglises d'Asie

Eglises d'Asie - Publié le 24/07/14

Trois enseignants de sciences politiques, dont deux de l’Université Saint-Joseph, renvoyés ou sanctionnés pour avoir émis des critiques sur les autorités locales.

(Légende photo : dessin de presse du South China Morning Post pour dénoncer le limogeage d’Eric Sautedé, professeur de sciences politiques à l’Université Saint-Joseph de Macao)

De l’agence d’information des Missions étrangères de Paris (MEP), Eglises d’Asie :

Les récentes mises à pied et sanctions prononcées contre trois professeurs d’université, dont deux de l’Université Saint-Joseph, important établissement catholique de Macao, posent la question du degré de liberté académique dont jouissent les institutions d’enseignement supérieur. Depuis le retour de Macao sous le drapeau chinois, en 1999, c’est la première fois qu’un professeur d’université est renvoyé pour avoir exprimé un jugement politique jugé inapproprié.
Le 11 juillet dernier, Eric Sautedé, professeur de sciences politiques à l’Université Saint-Joseph, a été renvoyé de cette université où il enseignait depuis sept ans. Emilie Tran, qui avait le titre de doyen du Département d’administration et de leadership de la même Université Saint-Joseph, a été rétrogradée, perdant sa qualité de doyen pour redevenir simple professeur (Emilie Tran est l’épouse d’Eric Sautedé). A l’Université de Macao (University of Macau), université publique, Bill Chou Kwok-ping, professeur de sciences politiques, a été informé qu’à titre de sanction, son traitement serait suspendu pour une période de 24 jours.
Dans les trois cas, pour ces universitaires spécialistes de sciences politiques, ce sont des commentaires critiques envers les autorités gouvernementales locales qui semblent être la cause des sanctions prononcées.
De nationalité française mais doté du statut de résident permanent à Macao, implanté de longue date dans la région (auprès de la publication Perspectives chinoises à Hongkong d’abord, puis auprès de l’Institut Ricci de Macao ensuite), Eric Sautedé est un spécialiste reconnu de la Chine. Chroniqueur régulier du Macau Daily Times, il analyse sans concession la politique du gouvernement. Dans une de ses dernières chroniques, il s’attachait à donner la signification de la veillée commémorative du printemps de Pékin : le 4 juin dernier, si la foule réunie à cette occasion à Hongkong était considérable (180 000 personnes), celle rassemblée pour la même cause à Macao était, même avec seulement 2 000 personnes, sans précédent. Eric Sautedé y voyait l’expression d’une exaspération montante d’une partie de la population de Macao vis-à-vis de l’exécutif local. Le 25 janvier dernier par ailleurs, Eric Sautedé avait souligné sur le site Internet du Macau Business « le manque de charisme » du chef de l’exécutif en place, Chui Sai-on, déclarant à son propos que « même en faisant le minimum, il n’était pas convaincant ».
Emilie Tran, pour sa part, dont les recherches portent principalement sur l’évolution du Parti communiste chinois et dans une moindre mesure sur l’industrie du jeu à Macao, semble devoir être victime de sa proximité avec Eric Sautedé. On lui aurait aussi reproché son franc-parler et son identité métisse de française d’origine sino-cambodgienne. Au South China Morning Post qui l’interrogeait sur sa rétrogradation, elle n’a pas souhaité répondre.
Quant à Bill Chou, professeur de sciences politiques à l’Université de Macao depuis 2002, il est connu pour être engagé dans le mouvement pro-démocratie de Macao. A l’image de ce qui se passe à Hongkong, toute une partie des élites intellectuelles et une portion notable de la population de Macao réclament la mise en place du suffrage universel. Dans les médias locaux, Chou Kwok-ping s’est révélé être l’un des avocats les plus en vue de ce combat. Dernièrement, il a vigoureusement critiqué un projet de loi portant sur la mise en place de retraites très généreuses pour les chefs de l’exécutif sortants ainsi que pour les plus hauts responsables de l’administration locale.

  • 1
  • 2
Tags:
chine
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
2
Mgr Benoist de Sinety
La leçon d’Istanbul : « Vous avez voulu la paix au prix du déshon...
3
Agnès Pinard Legry
Non-respect des mesures sanitaires : le diocèse de Paris ouvre un...
4
WEB2-CONVERSION-SYRIE-SAINT-CHARBEL-Nadine-Sayegh.jpg
Nadine Sayegh
Témoignages : ces musulmans syriens convertis au christianisme
5
Mathilde de Robien
La Trinité le dimanche, son ange gardien le mardi. Chaque jour de...
6
Mathilde de Robien
Confinement, épreuve, traumatisme… comment favoriser la résilienc...
7
Mathilde de Robien
Brésil : une statue du Christ plus haute que celle du Rédempteur
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement