Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 20 janvier |
Saint Fabien
home iconActualités
line break icon

Alexandre del Valle : “En Irak, les chrétiens sont considérés comme la cinquième colonne de l’Occident”

AFP PHOTO DAMIEN MEYER

FRANCE, Paris : Photo prise le 28 octobre 2002 à Paris de Alexandre del Valle, chercheur en géopolitique à l'Ecole doctorale de Sciences politiques de l'Université de Paris II, et spécialiste des questions internationales et stratégiques. Il a rédigé de nombreux articles ou reportages dans des revues de géopolitique (Hérodote, Stratégique, Quaderni Geopolitici), ou d'actualité politique (Figaro Magazine, Spectacle du Monde, Figaro, etc), ayant tous pour toile de fond les questions des Balkans, de la Sécurité européenne ou de l'Islamisme radical. Il est notamment l'auteur de Islamisme et Etats-Unis (préf. PM Gallois, L'Age d'Homme ; 1997, rééd. 1999) et Guerres contre l'Europe, Bosnie, Kosovo, Tchétchénie (éditions des Syrtes ; 2001). AFP PHOTO DAMIEN MEYER

Solène Tadié - Publié le 22/07/14

Alors que la communauté internationale s’inquiète enfin du sort des derniers chrétiens d’Irak, le géopolitologue revient pour Aleteia sur les fondements d’une telle crise.

Après un silence quelque peu embarrassant de la part de la communauté internationale, on parle enfin de l’Irak, et le symbole des “nazaréens” – en solidarité envers les derniers chrétiens de Mossoul – se diffuse sans discontinuer sur les réseaux sociaux (cf. Aleteia). Il semblerait que la comparaison de la persécution des chrétiens de Mossoul à “crime contre l’humanité” par le secrétaire général de l’ONU ait contribué à éveiller les esprits -parfois somnolents- des occidentaux. 
La rédaction d’Aleteia en a profité pour solliciter l’éclairage d’Alexandre del Valle, consultant international en géopolitique et auteur du livre Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd’hui ? : La nouvelle christianophobie, au sujet des origines de cette persécution, et des scénarios envisageables pour les prochaines semaines.

La semaine dernière, les terroristes du nouvel “Etat islamique” ont lancé un ultimatum à tous les chrétiens de Mossoul, leur offrant comme option la conversion, l’impôt, la fuite ou la mort (cf. Aleteia). Est-ce vraiment la fin pour les chrétiens d’Irak ?
Alexandre Del Valle : Cela fait plus de 15 ans que je dis que la situation dans les pays islamiques est très critique. Ce phénomène n’est pas nouveau, il a commencé dans les années 50, avant la naissance du mouvement islamiste et avant que les mouvements nationalistes arabes ne se convertissent en mouvements islamistes. Dans les années 50, en Turquie et en Egypte, les gouvernements nationalistes – bien qu’étant laïcs – ont chassé les chrétiens par centaines de milliers. Dans les années 70, le phénomène s’est poursuivi en Egypte pour déboucher dans les années 80 sur une grande vague de haine et de pogroms à l’égard des chrétiens coptes. Puis dans les années 90- 2000, vient le mouvement salafiste d’ Al-Qaïda mais aussi d’autres mouvements.
Je qualifie ce phénomène de “nouvelle solution finale” des chrétiens. C’est un terme très fort que j’utilise pour exprimer le renouveau de ce qui fut un temps “la solution finale des juifs”: il existe aujourd’hui un mouvement islamiste généralisé qui demande une “solution finale des chrétiens”. Ce mouvement est extrêmement grave car cette volonté n’est pas seulement exprimée par quelques mouvements islamistes, mais également par certains gouvernements islamistes qui en sont en partie les complices.
Ce phénomène s’est généralisé à deux égards, premièrement pas le biais de mouvements islamistes qui utilisent la force et deuxièmement par le biais de certaines mesures législatives qui appuient ces mouvements en restreignant voire en niant la liberté religieuse. Ces deux faits font que les chrétiens sont persécutés à la fois physiquement par la violence des intégristes et moralement par des législations liberticides. 

Selon vous, qui serait le plus à blâmer aujourd’hui ? Pour beaucoup, ces mouvements islamistes sont le fruit des erreurs de l’Occident et des Etats-Unis plus précisément. Que penser de cette analyse ?
A.D-V. : L’erreur géopolitique la plus grave à mes yeux consisterait à dire que la situation résulte d’une erreur des Etats-Unis qui ont entamé la guerre du Golf en 90, conduisant le régime de Saddam Hussein à se radicaliser et à s’islamiser. Il est vrai que les Etats-Unis ont une grande responsabilité, avec la guerre du Golfe. Ils ont effectivement contribué à la montée des mouvements islamistes et à la radicalisation générale. Saddam Hussein lui-même a commencé à parler de Jihad pour la première fois dans les années 90. Par la suite, avec le commencement de la seconde guerre d’Irak en 2003, ce mouvement d’islamisation et même de chaos intercommunautaire dans le pays s’est accéléré, dans la mesure où la stratégie des Américains a été de supprimer le régime laïc pour favoriser l’accession au pouvoir des mouvements chiites et sunnites conservateurs voire radicaux. 

La responsabilité américaine est claire, néanmoins cela ne signifie pas que ce mouvement salafiste soit la création des Américains. Ils l’ont largement favorisé certes, mais n’en sont pas à l’origine. Le mouvement qui a pour objectif d’éliminer toute la chrétienté du Proche-Orient juste après avoir éliminé les juifs ne remonte ni à la création de l’Etat d’Israël ni à la guerre du Golf mais à la moitié du XIXe siècle. Le mouvement d’islamisation fut en fait une réaction à la volonté de laïcisation de la part de l’Empire Ottoman, qui avait laissé penser aux islamistes et aux nationalistes panturcs que la responsabilité de ce changement était à imputer aux minorités juives et chrétiennes, ce qui fut la base du génocide des chrétiens de Turquie par la suite.

  • 1
  • 2
Tags:
Chrétiens d'Orienteiil
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
young woman park
Edifa
La méthode de saint Ignace pour discerner les signes de Dieu
2
PAPIEŻ FRANCISZEK
Gelsomino Del Guercio
Le jour où le pape François a surpris tout le monde en demandant ...
3
ROSES
Marzena Devoud
Oubliez les nains, mettez des saints dans votre jardin avec ces v...
4
WEB2-STATUE-VIERGE-ISERE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg
Agnès Pinard Legry
Isère : une statue de la Vierge n’a plus droit de séjour dans l’é...
5
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
6
SAMUEL ELI
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Allô, Samuel ? Comment Dieu nous appelle enco...
7
Cerith Gardiner
Écoutez cette famille irlandaise et vous aurez forcément envie de...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement