Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 13 avril |
Sainte Ida de Louvain
home iconActualités
line break icon

Le rêve impossible du Califat islamique

sayf alhak / YouTube

isil mossul

Asianews.it - Publié le 21/07/14

Pourquoi le monde arabe ne veut pas de solutions datant du 7e siècle pour le 21e siècle !

Voici le résumé d’une importante analyse du nouveau Califat de Bagdad  rédigée par le père jésuite arabe et expert du monde islamique, Samir Khalil Samir, sur Asianews, avec autorisation de celle-ci. Nous recommandons vivement la lecture de l’article intégral, ici. Il importe de comprendre en profondeur ce qui se passe réellement dans le monde islamique, en particulier les chrétiens qui travaillent dans le dialogue interreligieux.

L’annonce de la création du Califat islamique par l’Irakien Abou Bakr al-Baghdadi  met en lumière un sentiment de désespérance dans le monde arabe. Il s’agit de restaurer le califat de Bagdad, considéré comme la période la plus brillante de l’Islam. Cette tentative n’est pas nouvelle à l’époque contemporaine. Mais la majorité des musulmans ne rêvent plus de vivre dans un califat, ni dans un empire sans frontières.  

Le califat est un rêve, et se réfère au califat de Bagdad, abbasside. Comme le “calife” al-Bagdadi lui-même l’affirme dans ses prêches, il veut répondre au déclin du monde arabe et islamique. Et ce déclin est reconnu par les intellectuels et les gens de tous horizons de vie. Pour le détecter, il suffit de comparer n’importe quel pays musulman avec ceux de l’économie occidentale : la politique, les droits de l’homme, la justice, la vie sociale, l’attention aux faibles et aux pauvres… nous sommes vraiment dans une période de déclin. Même quand nous avons des milliards et que nous sommes plus riches que n’importe qui (pensez au pétrole arabe), le niveau d’éducation est très bas et la contribution à la civilisation mondiale est nulle !  

Le monde arabe doit reconnaître ceci : nous avons de l’argent, mais il est aux mains d’une minorité ; nous avons les chiffres, avec des centaines de millions de personnes, mais nous allons à la guerre seuls. En fait, le seul moyen de recouvrer notre dignité, c’est de reconstruire culturellement l’homme arabe et musulman et, pour ce faire, repenser les lois, appliquer les droits humains, les renforcer, en allant dans le sens d’une culture ouverte, qui sympathise avec tout le monde. La culture actuelle se fonde sur les droits humains et la solidarité entre les peuples. Et que faisons-nous ? Nous essayons de justifier et de les amener tous à un mode de vie qui remonte à une période passée (VIIe siècle), typique d’une région et du bédouin du désert : ce ne peut être une solution pour le XXIe siècle.  

L’erreur du monde islamique  
L’erreur du monde islamique se situe à un niveau idéologique. Cela conduit à des guerres idéologiques : culturelles, religieuses, historiques, mais jamais sur la base des besoins réels des personnes.  

Les peuples arabes réclament des solutions aux besoins fondamentaux ; l’égalité entre hommes et femmes ; entre musulmans et non-musulmans ; entre riches et pauvres (les pauvres dans le monde arabe n’ont  jamais de voix !). Au lieu de prendre le meilleur de la civilisation moderne et de l’assimiler, nous cherchons la solution en revenant en arrière.  

Les partisans de la théorie du « complot » accusent les Etats-Unis et certains pays européens d’avoir favorisé le génocide dans le monde islamique. Si cette théorie est vraie, alors nous, les Arabes, nous sommes stupides : qui fait les guerres intestines dans la région, dans le monde arabe ? Nous!  Et même si nous nous laissons piéger si facilement, notre responsabilité serait maintenue.  

Si nous voulons vraiment reconstruire la société arabe, certaines options essentielles sont nécessaires :  

1. Nous, les Arabes, nous devons apprendre à vivre ensemble sur la base de valeurs partagées, sans partir en guerre pour cause de différences religieuses. Et d’autre part, nous devons penser à la solidarité des pays et de la région. Il n’est pas possible qu’il y ait des arabes super riches alors que d’autres luttent pour survivre ; ces écarts favorisent les guerres.

  • 1
  • 2
Tags:
califatIrak
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
2
Mgr Benoist de Sinety
La leçon d’Istanbul : « Vous avez voulu la paix au prix du déshon...
3
Agnès Pinard Legry
Non-respect des mesures sanitaires : le diocèse de Paris ouvre un...
4
WEB2-CONVERSION-SYRIE-SAINT-CHARBEL-Nadine-Sayegh.jpg
Nadine Sayegh
Témoignages : ces musulmans syriens convertis au christianisme
5
Mathilde de Robien
La Trinité le dimanche, son ange gardien le mardi. Chaque jour de...
6
Mathilde de Robien
Confinement, épreuve, traumatisme… comment favoriser la résilienc...
7
Mathilde de Robien
Brésil : une statue du Christ plus haute que celle du Rédempteur
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement