Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 13 juin |
Saint Antoine de Padoue
home iconActualités
line break icon

Irak : « #Je suis irakien #je suis chrétien »

© saint-adday.com/

Sylvain Dorient - Publié le 21/07/14

Des initiatives courageuses s'élèvent contre l’élimination des chrétiens d’Irak. Un espoir fragile contre la montée en force de l’État Islamique en Irak et au Levant (Daash) qui vise Kirkouk après Mossoul.

À Mossoul, vendredi 18, les militants du Daash ont brûlé les portraits des évêques et des patriarches. Ce feu a endommagé l’archevêché syriaque catholique. C’est l’aboutissement d’une montée des tensions antichrétiennes dans la ville depuis une semaine. Le signe « N », pour chrétien en arabe, avait été peint sur les maisons et la croix de la cathédrale Saint Ephrem avait été abattue. Puis ce fut l’ultimatum : les chrétiens devaient choisir la conversion, l’exil ou la mort.

Malgré ce contexte de tension extrême, le site fraternité-irak rapporte que des musulmans du quartier se sont courageusement opposés aux militants du Daash. Mossoul vit sans eau courante, sans électricité et subit les bombardements de l’armée régulière irakienne, mais une partie des chrétiens n’avait pas voulu abandonner la ville avant l’expiration de l’ultimatum, samedi 19 à midi heure locale. Ils ont été rançonnés au check-point de sortie, si bien qu’ils se retrouvent sans ressources.
Une partie d’entre eux a fui à Kirkouk, ville qui pourrait être à son tour annexé par le « califat ». Un chrétien qui y vit témoigne auprès d’Aleteia en langue arabe d’une ambiance proche du chaos : « Je fais en sorte d’avoir toujours le plein d’essence pour pouvoir fuir avec ma femme et mon fils en cas d’intensification des violences. Il y a eu des pénuries de carburant récemment à cause des combats autour d’une grande raffinerie. Pour aller au travail, je me débrouille avec mon vélo, je ne veux prendre aucun risque ».

C’est un jeune père de famille de 23 ans, issu comme 5000 autres de la communauté Chaldéenne catholique de Kirkouk, et sa femme donnera bientôt naissance à un deuxième enfant. « Je n’avais jamais envisagé de partir, mais je suis responsable de ma famille maintenant ». L’un de ses frères qui a 26 ans étudie la théologie, il sera ordonné prêtre dans quelques années : « Au séminaire, nous parlons beaucoup de la question du départ des fidèles. Les gens hors de la ville demandent souvent à leurs familles de Kirkouk de partir, mais on ne me le demande pas à moi car on espère que ma présence les empêchera d’être tués. Mais les familles qui peuvent partir sont les plus aisées. »
Ce jeune homme souhaite être prêtre depuis ses quatorze ans « Le prêtre est vu comme un phare de la foi et de l’espoir qui les empêche de s’éteindre. Dans la ville de Kirkouk, 500 familles dont seulement 20 chrétiennes ont fui la ville de Mossoul et dépendent de l’aide alimentaire du diocèse ». Le séminariste commente : « Notre foi nous enseigne que Dieu aime les hommes quelles que soit leur religion. Je pense que nous jouons notre rôle ici et je ne veux pas partir. Jésus lui-même a répandu notre foi au Moyen-Orient, et j’appartiens à l’Orient. »

« Cette tempête finira par passer »
Dans la capitale, Bagdad, le patriarche des chaldéens Louis Sako a organisé une manifestation avec des personnes de toutes confessions. Le mot d’ordre écrit sur les pancartes : « #Je suis irakien, #je suis chrétien ». Il a adressé une lettre à « tous les irakiens de bonne volonté ». Il rappelle que les Irakiens chrétiens et musulmans vivent ensemble depuis 1400 ans. Avec le rejet des chrétiens, « l’Irak se dirige vers un désastre humanitaire, culturel et historique », avertit-il. Mais Mgr Sako se montre confiant envers la majorité des musulmans qui condamnent les agissements du Daash : « Ses actions offensent les musulmans et la réputation de l’Islam, qui affirme : « Il n’y a pas de contrainte en religion ». Il se montre optimiste au regard des circonstances « les chrétiens font partie de l’Irak, cette tempête finira par passer. »


Tags:
Chrétiens d'Orientmossoul
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Mathilde de Robien
La plus belle question à poser à votre conjoint le soir en rentra...
2
Domitille Farret d'Astiès
Comment savoir si on est amoureux ? L’explication lumineuse de Mi...
3
WEB2-MAYLINE-MIRACLE-EMMANUEL TRAN
Agnès Pinard Legry
La guérison de Mayline, le miracle attribué à Pauline Jaricot
4
Audrey Lallement
Cécile et François-Paul, un couple à l’épreuve du cancer
5
Padre Pio bedroom
Marzena Devoud
[DIAPO] Pénétrez dans la chambre des grands saints
6
Mathilde de Robien
Ces petites croix qui guérissent et qui sauvent
7
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir pour comprendre la démission (refusée par le...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement