Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 14 avril |
Saint Asicus
home iconÉglise
line break icon

Escapade aux Kerguelen, chez Notre-Dame des vents

Thomas Oswald

Sylvain Dorient - Publié le 20/07/14

Cet archipel fait presque la taille de la Corse, mais la comparaison s’arrête là. Perdu à des milliers de kilomètres des premières terres habitées, il serait tout à fait désert sans une poignée de scientifiques. Plus une chapelle.

« Non ce n’est pas un lieu de villégiature », résume l’aumônier militaire Emmanuel Duché. Il s’est rendu aux Kerguelen et a pu dire la messe pendant une semaine dans la chapelle de l’île, Notre-Dame des vents.

Ceux qui sont allés dans ces îles lointaines que l’on ne trouve pas en devanture des agences de voyage ont le sentiment d’avoir touché le bout du monde. Au Sud de l’Océan Indien, dans les 40e rugissant, ce gros morceau de terre a attendu le XVIIIe siècle pour voir un homme. Un breton en l’occurrence, Yves Joseph de Kerguelen de Trémarec, qui resta sur l’île principale juste le temps de la revendiquer pour la couronne de France. Des baleiniers et des chasseurs de phoques ont suivi ses traces, mais personne ne s’y est établi, à part le navigateur John Nunn et ses trois hommes d’équipages, malgré eux : naufragés en 1825, ils ont été secourus en 1827. Il faut attendre l’arrivée des scientifiques au XXe siècle pour que des hommes s’installent durablement sur l’archipel, à Port-aux-Français.

Pourtant les températures ne sont pas aussi froides que l’on pourrait le craindre, elles tournent autour de 5C° et varient très peu. Mais il y a ce vent… Il souffle à une moyenne de 35 km/h et peut atteindre les 200 km/h. Un vent permanent, qui a rendu l’implantation d’une grande végétation impossible. La plupart des activités pérennes tentées sur l’île, comme l’élevage de moutons, ont fini par être abandonnées. Il ne reste plus que des béliers sur l’île Longue, à l’Est de l’archipel, condamnés à disparaître sans descendance.

Il reste aussi les scientifiques : des météorologistes, des biologistes de tous poils, qui passent généralement une année sur place. Ils sont ravitaillés par un unique navire, le Marion Dufresne, qui relève régulièrement les équipes en place.
Quand, au milieu du XXe siècle les scientifiques ont commencé leur rotation, un prêtre ouvrier, André Beaugé, a décidé de bâtir une chapelle. La première « paroisse » des Kerguelen a connu alors une « époque héroïque », sous la direction du prêtre ouvrier. C’est une fiancée, le jour de son mariage, qui a posé la première pierre de l’édifice, le 17 décembre 1957… Le seul mariage jamais célébré sur l’archipel ! Des bénévoles ont réalisé la construction, et elle n’a pas bougé depuis, il faut dire qu’ils l’ont bâtie pour affronter les conditions extrêmes : sobre et solide.

Elle dresse à présent son architecture brute à l’écart de l’espèce de village constitué par les baraques des scientifiques de Port-aux-Français. Près de la mer, elle affronte les vents en compagnie d’une statue de la Vierge à l’enfant, qui vient habiller cette côte désolée entre steppes et flots froids. "Ventus est mea vita" est inscrit en lettres métalliques sur l’un des murs extérieurs de la chapelle… En principe, un prêtre se rend là-bas une fois par an et célèbre les messes. Elles sont surtout fréquentées par la petite communauté de travailleurs réunionnais de l’île, qui doivent le plus souvent se contenter d’une prière commune dominicale, faute de prêtre officiant qui les accompagne dans leur exil si loin des Tropiques !

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
2
Mgr Benoist de Sinety
La leçon d’Istanbul : « Vous avez voulu la paix au prix du déshon...
3
Mathilde de Robien
Ces quatre cavaliers de l’Apocalypse qui détruisent le couple
4
Joubarbe
Marzena Devoud
Connaissez vous les herbes de saint Joseph ?
5
Mathilde de Robien
La Trinité le dimanche, son ange gardien le mardi. Chaque jour de...
6
Mathilde de Robien
Brésil : une statue du Christ plus haute que celle du Rédempteur
7
WEB2-PERE-MICHEL-BRIAND-SOCIETE-DES-PRETRES-DE-ST-JACQUES.jpg
Agnès Pinard Legry
Qui sont les deux Français enlevés à Haïti ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement