Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 07 mai |
Bienheureuse Gisèle
home iconÉglise
line break icon

Corée du Sud : la crise de croissance du catholicisme

Eglises d'Asie

Eglises d'Asie - Publié le 19/07/14

Il est intéressant de noter que l’augmentation de la taille de la communauté catholique coréenne s’est produit à une période de faible accroissement du bouddhisme et d’une petite diminution du protestantisme (Choi 2011, p. 47). Selon une comparaison des recensements de 1995 et de 2005, seul le catholicisme, parmi les trois religions principales du pays, a enregistré une augmentation à 2 chiffres de la taille de sa communauté en une décennie. Un accroissement semblable de la communauté catholique a été enregistré également au cours de la période couverte par le présent article.
Le nombre de prêtres en Corée est ainsi passé de 2 868 en 2000 à 4 415 en 2011, soit 1 547 de plus, ou une augmentation de 53,9 % depuis 2000. Ce taux de croissance est 1,77 fois celui des croyants (CBCK 2011, 2012,13). Le nombre d’étudiants enregistrés dans les séminaires du pays était de 1 686 en 2011, soit 201 de moins par rapport aux 1 887 de 2000. Ce taux représentait une baisse de 10,7 % depuis 2000. Sur le nombre d’étudiants inscrits, le nombre de frères religieux et de religieuses est passé de 243 en 2000 à 359 en 2011, alors que celui des étudiants laïcs est descendu de 37 en 2000 à 23 en 2011. Le nombre de religieux masculins, y compris les membres d’instituts séculiers et de sociétés de vie apostolique, en comptant les novices, est passé de 1 280 en 2000 à 1 521, soit 18,8 % d’augmentation pendant cette période. Le nombre de religieuses est passé de 8 967 en 2000 à 10 146 en 2011, soit 13,1 % d’augmentation. Le nombre des membres de communautés religieuses masculines et féminines et des prêtres diocésains a continué à croître, mais le taux de croissance s’est ralenti par rapport aux années antérieures à 2000 (CBCK 2011,7-28).

Une des raisons pour lesquelles la taille de la communauté de l’Eglise catholique coréenne a augmenté, est que la religion catholique apparaît comme celle qui met le mieux en œuvre les valeurs que le public coréen attend des religions, notamment « l’honnêteté et l’intégrité des pasteurs », « la considération vis-à-vis des plus faibles de la société », « l’harmonie entre les religions » et « la fidélité à sa mission spécifique» Choi 2011, p. 68). Le théologien protestant Cho Seon-Don a confirmé de telles tendances dans son étude précédente (Choi 2007). Une évaluation identique ressort d’un rapport d’enquête relatif à la prise de conscience du grand public au sujet d’une recherche sur « le catholicisme et les changements des questions sociales de la Corée moderne et contemporaine », auquel votre auteur avait participé (Kim, Park, and Park 2004).

Des théologiens catholiques progressistes ont prédit dans la dernière moitié des années 1990 que la croissance de la taille de la communauté catholique ne durerait pas longtemps, (Suh et Cheong 1998). Ils ont même averti que le catholicisme coréen, à moins qu’il n’essaye très énergiquement de se renouveler, courait le risque de vider les églises et de ne rester qu’avec les croyants les plus âgés, comme c’est le cas en Europe occidentale. Malgré cette crainte, et en raison de la croissance soutenue du catholicisme, la poursuite de cette croissance a été reconnue comme un élément stable. C’est pourquoi la critique s’est déplacée en mettant en avant, d’un point de vue théologique, les risques de ce phénomène. Le P. Kim Jung-Yong, un des théologiens représentant cette tendance, a publié les avertissements suivants à propos des dangers induits d’une croissance de la communauté catholique qui ne serait pas accompagnée d’une croissance de la maturité spirituelle : « L’Eglise devrait s’occuper sérieusement de savoir si la valeur du Royaume de Dieu n’a pas été bouleversée par la croissance du nombre de croyants qui, bien que baptisés, n’ont pas réussi à s’enraciner profondément dans l’Esprit et la valeur de l’Evangile, et si les valeurs recherchées par l’Eglise n’ont pas été compromises ou renversées par l’ordre du monde et les valeurs mondiales erronées » (Kim Jung-Yong 2010, p. 146).

  • 1
  • 2
  • 3
Tags:
Chrétienscoree
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WHATSAPP
Edifa
Joies et limites des groupes WhatsApp familiaux
2
POPE FRANCIS
Agnès Pinard Legry
Voici comment participer au « marathon de prière » du pape Franço...
3
I.Media
Pourquoi la date de canonisation de Charles de Foucauld n’a...
4
Steuben_-_Mort_de_Napoleon.jpg
Agnès Pinard Legry
Napoléon s’est-il réconcilié avec Dieu avant de mourir ?
5
Mathilde de Robien
Une émotion, une astuce de saint : accueillir la tristesse avec T...
6
TEENAGERS, LOVE, PARK
Edifa
Comment distinguer le flirt de l’amour vrai ?
7
WEB2-ALEXEI NAVALNY-RUSSIA-shutterstock_1662094504.jpg
Agnès Pinard Legry
Russie : le message inattendu d’Alexeï Navalny pour Pâques
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement