Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Malaysia Airlines : des experts du sida étaient à bord

AFP PHOTO/ ALEXANDER KHUDOTEPLY
UKRAINE, Shaktarsk : A man walks, on July 17, 2014, amongst the wreckages of the malaysian airliner carrying 298 people from Amsterdam to Kuala Lumpur after it crashed, near the town of Shaktarsk, in rebel-held east Ukraine. The Malaysian airliner was shot down over Ukraine by a surface-to-air missile Thursday but it was unclear who fired the weapon, US officials told AFP. Intelligence analysts are reviewing data to determine whether the weapon was launched by pro-Moscow separatists in Ukraine, Russian troops across the border or Ukrainian government forces, said two US officials, who spoke on condition of anonymity. AFP PHOTO/ ALEXANDER KHUDOTEPLY
Partager

Parmi les victimes du vol MH17 de la Malaysia Airlines abattu par un missile au-dessus de l’Ukraine, d'éminents experts du sida se rendant à un congrès en Australie, selon la presse australienne.

Toute vie humaine est irremplaçable. Mais alors qu’on apprend avec soulagement qu’il n’y aurait finalement aucun Français parmi les 298 victimes du Boeing 777 (cf. Le Nouvel Observateur ), on est abasourdi de découvrir l’ampleur de la perte que présente pour l’humanité la mort d’éminents d’experts du sida (au moins 6 mais non "une centaine" comme cela a été dit d’abord)  qui se rendaient à la Conférence internationale sur le sida, à Melbourne, en Australie. Chercheurs et praticiens spécialisés dans le domaine du sida étaient au nombre des passagers du vol MH17, rapportent les quotidiens The Australian et le Sydney Morning Herald.

Cette conférence mondiale sur le sida a lieu tous les deux ans. Elle réunit l’ensemble des spécialistes, chercheurs, médecins et experts qui luttent contre cette maladie qui fait plus de 1,5 million de morts chaque année dans le monde.
« Parmi ces experts, qui ont tous trouvé la mort dans l’écrasement du Boeing 777, figurait l’éminent chercheur néerlandais Joep Lange, ancien président de la Société internationale sur le sida, ainsi que Glen Thomas, porte-parole de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) » rapporte Radio Canada. Père de cinq enfants, Joep Lange voyageait en compagnie de son épouse.

Accablé par l’ampleur des pertes humaines de cette catastrophe, la Société internationale sur le sida tient néanmoins à ce que la ce que la 20e Conférence sur le sida ait lieu comme prévu pour honorer la mémoire des victimes et souligner les années de travail acharné qu’elles ont consacré à combattre la maladie.

Parmi les nombreuses tragédies familiales, relevons celle de cette famille australienne qui vient de perdre deux de ses membres au-dessus de l’Ukraine alors qu’un couple de la même famille est au nombre des disparus du vol MH 370.

Guerre, dissémination des armements, sida… les principaux fléaux de notre époque se trouvent réunis dans cette tragédie mondiale. Elle n’est malheureusement pas sans précédent : en 40 ans, une dizaine d’avions civils ont été abattus en vol, rappelle Le Monde. Les deux attaques les plus meurtrières avant celle du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, sont celle du Boeing 747 de la compagnie Korean Air Line (KAL), assurant la liaison entre New-York et Séoul, "descendu" dans la nuit du 31 août au 1er septembre 1983, par un chasseur de l’Union soviétique au-dessus de l’île de Sakhaline, avec 269 personnes à bord. Puis celle de l’Airbus 300 d’Iran Air abattu par erreur le 3 juillet  1988 au-dessus du golfe Persique par un navire américain patrouillant dans le détroit d’Ormuz, avec 290 personnes à bord (dont de nombreux enfants).

 
 
 
 
 
 
 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]