Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 17 mai |
Saint Pascal Baylon
home iconPolitique
line break icon

La Démocratie-chrétienne a-t-elle encore un avenir ?

Paul Malo / Aleteia

sen commun

Charles Vaugirard - Cahiers Libres - Publié le 14/07/14


Peut-on en faire un héritier du MRP ? Officiellement non, il n’y a pas de filiation entre ces mouvements. Et pourtant, en connaissant ce mouvement et l’histoire de la Démocratie-chrétienne, on peut trouver de nombreuses affinités, que ce soit au niveau du personnalisme très présent chez ses membres, des convictions ou du profil de ses cadres.

La situation de Sens commun est importante : il est le premier mouvement, en nombre d’adhérents, au sein de l’UMP. Sens commun a réussi son pari : rassembler un maximum de personnes, pour beaucoup issues des manifestants des Manifs pour tous. L’enjeu est de taille : l’UMP est en crise, elle se cherche un leader, elle se cherche aussi des idées nouvelles. Pas loin de l’explosion, touchée par les scandales, hantée par un revenant et poursuivi par le FN, l’UMP ne sait où donner de la tête. Vers le centre comme le voudrait le triumvirat, vers la droite de la droite comme le voudrait la droite populaire, vers le libéralisme économique à tout crin comme le souhaiteraient certains, vers le Gaullisme comme le demande Henri Guaino ? L’UMP semble perdue, et Sens commun pourrait bien contribuer à lui donner du sens…
Mais vers quelle direction doit tendre Sens commun ? C’est la question la plus importante.

Sens commun est à la croisée des chemins, tout comme le MRP a son commencement quand il hésitait entre un travaillisme et un conservatisme social. Sens commun se construit et il a récemment réalisé une belle opération intitulée «la Droite que nous voulons» : une consultation du public sur la définition de la Droite qu’il désire.

Quelle est la «Droite que nous voulons» ?
Certains voudraient que Sens commun soit un mouvement libéral conservateur, d’autres verraient un conservatisme social. La réponse est entre les mains des militants de Sens commun, mais je pense, personnellement, que Sens commun devrait s’arrimer au Gaullisme et à la Démocratie-chrétienne : un conservatisme social comme celui que proposait le Général à Pierre-Henri Teitgen en 1944.
Conservateur dans le sens où nous devons tenir compte du passé pour construire l’avenir. Le conservatisme n’est pas une idolâtrie du passé, c’est une marche en avant sans faire table rase du passé. On avance dans le temps, en prenant en compte l’Histoire : c’est un réformisme qui a de la mémoire. C’est le conservatisme que de Gaulle qualifiait «d’intelligent» et c’est celui qu’avait défini Chateaubriant. Il est essentiel pour un mouvement de droite.

Lire la fin de cet article sur le site des Cahiers Libres

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Soutane de Jean Paul II/attentat
Marzena Devoud
Qu’est devenue la soutane tachée de sang de Jean Paul II ?
2
Mgr André Joseph Léonard
Que penser des expériences de mort imminente ?
3
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir sur le nouveau ministère laïc de Catéchiste
4
The Agonie of the garden
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
La dernière prière de Jésus
5
PRAY
Mathilde de Robien
Les cinq étapes indispensables d’une prière réussie
6
Thérèse Puppinck
Velankanni, le Lourdes de l’Orient
7
Hugues Lefèvre
13 mai 1981, 17h17 : « On a tiré sur Jean Paul II »
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement