Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 30 juillet |
Sainte Juliette
home iconActualités
line break icon

Coupe du monde – Neymar : « Je remercie Dieu de m’avoir aidé. »

Paul Gilham / 2014 Getty Images

Neymar

Judikael Hirel - Publié le 12/07/14

"Si cela avait été un peu plus bas, je serais peut-être dans une chaise roulante. C'est compliqué d'en parler", a déclaré la star blessée de l'équipe brésilienne à la presse.

Impossible de se remettre d’une telle défaite en demi-finale… Le match Brésil-Allemagne est d’ores et déjà rentré dans l’histoire du football, de même que le coup de genou dans le dos de Neymar, le n°10 brésilien, lors du match précédent. La physionomie de cette demi-finale aurait-elle été différente avec lui, sa présence aurait-elle suffi ? Nul ne le saura jamais.

Mais Neymar, lui, aurait très bien pu rester paralysé au lendemain de l’agression de Zuniga, lors du quarts de finale contre la Colombie. Avec sa 3e vertèbre lombaire fissurée, Neymar a tout de même assisté à la "petite finale" sur le bord du terrain pour soutenir les siens. " On a commencé ensemble, on va finir ensemble. Même si on n’a pas réussi à obtenir le titre, on va terminer honorablement en portant le maillot qu’on a toujours rêvé de porter", a-t-il confié à la presse avant ce dernier match pour l’honneur.
Mais le jeune joueur de 22 ans est également revenu sur sa blessure : "Je remercie Dieu de m’avoir aidé. Si cela avait été quelques centimètres plus bas, je serais peut-être paralysé. C’est compliqué d’en parler." La star de la Seleção l’avoue franchement, et à raison : "C’est une action que je n’accepte pas. Je ne vais pas dire qu’il y avait quelque chose de malveillant, je ne suis pas dans sa tête. Mais celui qui connaît le foot sait que sa charge n’est pas normale. Quand tu veux faire faute sur quelqu’un de dos pour arrêter l’action, tu pousses, tu le retiens. Quand je suis de face, j’ai la vision périphérique et je peux me protéger. Mais de dos… Il y a une règle, il faut être protégé et j’ai fini blessé", a-t-il confié avant que les larmes ne le fassent terre.

Et demain, alors que tout est désormais à reconstruire au sein de cette Seleção ? Evidemment, Neymar souhaite "rejouer et redonner de la joie au peuple brésilien" "Mon rêve n’est pas terminé. Mon rêve était d’enchanter le monde avec mon football, de rendre heureux. C’est pour ça que je joue avec le sourire, que je m’entraîne avec le sourire. Ce n’est pas parce qu’on a perdu ce Mondial que ça va changer. Le sourire peut disparaître quelque temps, mais il va revenir."

Tags:
BrésilFootball
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement