Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 14 juin |
Saint Elisée
home iconÉglise
line break icon

Pourquoi baptiser les petits enfants et ne pas attendre qu’ils soient en âge de choisir ?

AFP PHOTO / Diego LIMA

Julio de la Vega-Hazas - Publié le 11/07/14

Le côté positif de cet argument tient au fait que baptiser ou non un enfant montre généralement le degré de foi des parents. Tous les parents  ‘normaux’ veulent ce qu’il y a de meilleur pour leur enfant,  et s’ils le peuvent, le lui donnent. Le Baptême fait de celui qui le reçoit un enfant de Dieu, et lui donne la grâce qui, sauf refus volontaire de celle-ci, le conduit au ciel. Celui qui est animé d’une foi authentique ne peut rien trouver de mieux à donner à son enfant. Dans le cas contraire, les parents devraient réfléchir si leur foi est véritablement une conviction de  recevoir la vérité, et pas seulement une simple opinion avec un faible impact sur leur vie. Voir aussi s’ils connaissent bien la signification du Baptême, qui va bien au-delà d’une cérémonie d’initiation dans l’Eglise.  

Tout ce qui précède est résumé dans le nº 1250 du Catéchisme de l’Eglise catholique : Naissant avec une nature humaine déchue et entachée par le péché originel, les enfants eux aussi ont besoin de la nouvelle naissance dans le Baptême afin d’être libérés du pouvoir des ténèbres et d’être transférés dans le domaine de la liberté des enfants de Dieu, à laquelle tous les hommes sont appelés. La pure gratuité de la grâce du salut est particulièrement manifeste dans le Baptême des enfants. L’Église et les parents priveraient dès lors l’enfant de la grâce inestimable de devenir enfant de Dieu s’ils ne lui conféraient le Baptême peu après la naissance.   

Mais, pourrait-on objecter, la foi ne doit-elle pas  être embrassée librement ? Oui, sans doute, mais un simple regard sur la réalité, indique que le Baptême ne l’empêche pas: on reste libre d’accepter ou de refuser la foi. Bien mieux: le catéchisme mentionne la liberté des enfants de Dieu, ce qui signifie que le Baptême fournit une aide surnaturelle pour que ce choix soit moins conditionné par les conséquences du péché originel– cette tendance à nous laisser emporter par ce qui n’est pas bon – ce avec quoi nous sommes tous venus au monde.

Article traduit de l‘édition hispanophone d’Aleteia par Ellisabeth de Lavigne

  • 1
  • 2
Tags:
baptême
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Mathilde de Robien
La plus belle question à poser à votre conjoint le soir en rentra...
2
WEB2-MAYLINE-MIRACLE-EMMANUEL TRAN
Agnès Pinard Legry
La guérison de Mayline, le miracle attribué à Pauline Jaricot
3
Mathilde de Robien
Ces petites croix qui guérissent et qui sauvent
4
Domitille Farret d'Astiès
Comment savoir si on est amoureux ? L’explication lumineuse de Mi...
5
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir pour comprendre la démission (refusée par le...
6
Mathilde de Robien
Mode d’emploi pour prier le chapelet
7
Brother, Sister, Family
Edifa
Parents, évitez ces erreurs avec votre aîné
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement