Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 19 janvier |
Sainte Marguerite de Hongrie
home iconActualités
line break icon

Jean-Baptiste de Franssu : “L’IOR doit dégager des profits, mais avant tout rendre service."

© ALESSIA GIULIANI/CPP

<br /> July 09, 2014: Jean-Baptiste de Franssu, new president of Vatican Bank IOR attends the press conference will be held on the theme: &quot;New economic framework for the Holy See&quot; at the Vatican.

La rédaction d'Aleteia - Radio Vatican - Publié le 11/07/14

Dans un entretien accordé à Radio Vatican, le nouveau président de la banque du Vatican évoque les enjeux de la mission qui lui a été confiée.

Comme nous l’annoncions mercredi, le financier français Jean-Baptiste de Franssu a été choisi pour assurer la seconde phase de la réforme de la banque vaticane.  En bref, ce dernier devra, au cours des trois prochaines années, suivre trois axes stratégiques, qui consisteront à renforcer la position de l'IOR, à déplacer graduellement la gestion du patrimoine à un nouvel organe de gestion centrale des avoirs, et à concentrer les activités de l'IOR sur le conseil en matière financière et sur les services de paiement pour les membres et employés du Vatican.

Quelques heures à peine après sa nomination, le nouveau directeur de l’IOR a été interrogé par la rédaction française de Radio Vatican au sujet de la mission qui lui incombe désormais, à la suite de son prédécesseur :
“J’ai un gros avantage sur mon prédécesseur, précise-t-il d’emblée, car j’arrive après le travail qu’il a fait. C’est un avantage important et je lui rends hommage pour ce travail. Autre avantage : j’ai été associé aux travaux de la Commission COSEA depuis le mois d’août 2013 et, depuis le 2 mai 2014, au Conseil pour l’Économie. Donc j’ai relativement une meilleure connaissance des rouages de l’organisation administrative et financière du Saint-Siège mais également – et c’est important –, de la direction que le Saint-Père souhaite donner à l’ensemble de cette organisation. Donc j’arrive à l’IOR avec peut-être une compréhension un peu plus complète de celle de mon prédécesseur quand il est arrivé, de là où nous en sommes et surtout ce qui est très important, de là où le Saint-Père veut que nous allions”.

Jean-Baptiste de Franssu insiste d’une part sur la vision du Pape en la matière, à savoir celle d’une vocation à aider les pauvres et à faire davantage pour propager la foi. Il s’agira donc de déterminer de façon continue ce qui peut être fait pour accroître le service aux pauvres et dynamiser l’évangélisation. “Le deuxième élément, ajoute-t-il, et c’est une caractéristique du Saint-Père, c’est plus de transparence. L’exercice avait déjà bien sûr été engagé par le pape Benoît XVI, c’est lui qui avait nommé Ernst Von Freyberg. Plus de transparence et surtout, être tout à fait dans les normes de ce qui se pratique internationalement. L’IOR ne doit en aucun cas être différent de toutes les grandes institutions bancaires”. 

La stratégie de la “phase II” sera désormais encore plus orientée vers le client, nous informe le nouveau président de la “banque du Pape”. Dans cette réorganisation de l’IOR qui succède à la “phase I” conduite par Ernst von Freyberg, l’’accent sera mis sur la qualité des services et de la qualité des produits. Mais si"l'IOR doit dégager des profits, mais d'abord et avant tout, l'IOR doit rendre service.

“C’est une grande tâche qui m’est confiée, surtout car je suis dans la continuité du travail qui a été fait par Ernst Von Freyberg, le président partant. C’est une tâche qui appelle beaucoup d’humilité parce que l’IOR joue un rôle important pour beaucoup de congrégations et beaucoup de diocèses dans le monde”, affirme le financier de 51 ans, qui perçoit avant tout cette nouvelle tâche comme une mission.  

ST

Retrouvez l’intégralité de l’interview sur Radio Vatican

Tags:
IOR
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Rachel Molinatti
Avec ToonMe, découvrez des saints animés !
ROSES
Marzena Devoud
Oubliez les nains, mettez des saints dans vot...
FIV
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : les évêques invitent à quatre ve...
WEB2-STATUE-VIERGE-ISERE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg
Agnès Pinard Legry
Isère : une statue de la Vierge n’a plus droi...
SAMUEL ELI
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Allô, Samuel ? Comment Dieu nous appelle enco...
D'CRUZ FAMILY
Cerith Gardiner
Ensemble, ils ont 1.042 ans : le secret de la...
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement