Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 31 octobre |
Saint Quentin
home iconActualités
line break icon

Les Femen au tribunal : une justice modérément juste ?

© THOMAS SAMSON / AFP

FRANCE, Paris : Aactivists from the women's rights organisation Femen wave arms as they pose at a Paris courthouse after attending the trial of nine other Femen members, on July 9, 2014 in Paris. The nine women are accused of "damage to a place of worship in a group" after participating in a demonstration at Notre-Dame de Paris in February 2013. AFP PHOTO / THOMAS SAMSON

Philippe Oswald - Publié le 10/07/14

Deux procès cette semaine contre des Femen. Hier, la modération des réquisitions n'était pas à la hauteur de leur action scandaleuse à Notre-Dame de Paris. On verra ce qu’il en sera demain pour la profanation de l’église de la Madeleine.

(Légende photo : les cinq Femen qui ont comparu le 9 juillet devant la 10e chambre du tribunal correctionnel de Paris).

Bien qu’elles y sévissent depuis longtemps, c’était leur premier procès en France. Cinq des neuf Femen, accusées de dégradations en réunion dans un lieu de culte pour leur action dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 12 février 2013, ont comparu devant la 10e chambre du tribunal correctionnel de Paris, mercredi 9 juillet. Il leur était reproché d’avoir abîmé une cloche exposée dans la cathédrale à l’occasion de son 850e anniversaire. Mais elles s’étaient aussi livrées à leur pantomime habituelle, s’exhibant seins nus et proférant des slogans grossiers pour « fêter » la renonciation du pape Benoit XVI. Elles s’étaient aussi bariolé le torse de slogans agressifs et en faveur du « mariage pour tous », sur le point d’être voté.  Le Parquet a requis contre chacune une amende de 1500 euros. (Pour mémoire : dans l’affaire des quatre Hommen de Roland Garros jugés le 24 juin, le procureur général a requis 10.000 euros de dommages et intérêts et 12 mois d'emprisonnement dont 6 fermes, et 3 ans d'interdiction de stade, contre celui qui avait fait irruption avec un fumigène lors de la finale de 2013.)

Les cibles des Femen étaient moins les cloches que le lieu et la foi catholique, comme l’avait plaidé Me Laurent Delvolvé, l'avocat du recteur de Notre-Dame en réclamant 10 000 euros de dommages et intérêts pour préjudice moral et 7176 euros pour l'association de la Fondation pour les 850 ans de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Qui plus est, Mme le procureur a cru bon de requérir entre 300 et 500 euros d'amende avec sursis (tout de même !) à l'encontre de trois malheureux surveillants aux prises avec ces furies dépoitraillées, accusés par elles de les avoir maltraitées ! Le tribunal correctionnel de Paris a mis son jugement en délibéré au 10 septembre prochain.

Un second épisode judiciaire aura lieu demain, vendredi 11 juillet, contre l’une des Femen (elle a quitté la bande depuis) accusée d’ « exhibition sexuelle » dans l’église de la Madeleine, le 20 décembre 2013. Portant sur le ventre l’inscriptions "344 salopes", en référence au tristement fameux manifeste des 343 femmes qui avaient signé, en 1971, un appel à la légalisation de l’ivg, elle avait mimé un avortement devant l’autel avant de déposer des morceaux de foie de veau supposés représenter symboliquement un fœtus. On ne fait pas plus délicat… Mais dans leurs actions scandaleuses et caricaturales, les Femen montrent la cohérence de la « culture de mort » ou de la « culture du déchet » qui, de l’avortement au « mariage pour tous» et à l’euthanasie, est à l’œuvre dans notre société. En se dressant spectaculairement contre l’Eglise catholique, reconnaissons qu’elles ne se trompent pas d’adversaire.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
ÉglisefemmesNotre Dame de Paris
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : plus de messes après la Touss...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : ce que les évêques ont demand...
ATTENTAT EGLISE DE NICE
La rédaction d'Aleteia
En images : le récit d'une terrible journée
NICE
Agnès Pinard Legry
Qui sont les trois victimes de l'attentat de ...
MEDJUGORJE
I.Media
L'ancien accompagnateur spirituel des voyants...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement