Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La Manif Pour Tous au CESE : Retrouvez votre crédibilité ! Servez la démocratie !

La Manif pour tous
Partager

Franche explication, ce 10 juillet, au CESE, où les représentants de la Manif pour tous ont rencontré le président de cette assemblée, la troisième de la République, convaincue d’avoir illégalement rejeté sa pétition contre le « mariage pour tous ».

Le 30 juin dernier,  le Tribunal administratif de Paris annulait le rejet par le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE), en février 2013,  de la pétition citoyenne de La Manif Pour Tous contre le projet de loi Taubira. Celle-ci avait recueilli 700 000 signatures, du jamais vu ! (cf. Aleteia) Ce rejet de la pétition par le CESE était donc illégal, comme beaucoup l’avaient alors dénoncé. (cf. Aleteia)

Une délégation de la Manif pour tous a rencontré Jean-Paul Delevoye, Président du CESE, ce jeudi 10 juillet à 8h30. Voici le communiqué publié par la Manif pour tous à l’issue de cette rencontre :
 
Une délégation de La Manif Pour Tous a été reçue ce matin à 8h30 par Jean-Paul Delevoye, Président du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE). Ce rendez-vous faisait suite à la décision du Tribunal Administratif de Paris il y a quelques jours reconnaissant l’illégalité du rejet en février 2013 de la pétition citoyenne historique signée par plus de 700.000 personnes et demandant au CESE de se prononcer sur les conséquences de la loi Taubira. Bien qu’à l’époque,  il ne s’agissait que d’un projet de loi aujourd’hui adopté par le Parlement, la question de ses conséquences reste plus que jamais d’actualité comme en témoigne les affaires de GPA (Gestation ou Grossesse Par Autrui, c’est à dire les mères porteuses) et de PMA (Assistance Médicale à la Procréation) pour les couples de femmes qui se succèdent devant les tribunaux avec un silence complice du gouvernement.
 Camel Bechikh (Président de Fils de France et porte-parole de La Manif Pour Tous), Jérôme Brunet (président de l’Appel des Professionnels pour l’Enfance et porte-parole de La Manif Pour Tous), Albéric Dumont, coordinateur général de La Manif Pour Tous et Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, ont été reçus pendant plus d’une heure et demie par Jean-Paul Delevoye.
 Au cours de ce rendez-vous qui s’est déroulé dans un climat d’écoute mutuelle mais sans chaleur excessive, la délégation de La Manif Pour Tous, représentant les millions de manifestants et les 700.000 signataires de la pétition citoyenne, ont regretté le traitement politique et le mépris auquel s’est livrée le CESE, 3ème assemblée constitutionnelle de la République, en piétinant la légitime inquiétude des Français sur les conséquences sociales de la loi Taubira. Le Président du CESE avait en effet demandé au Secrétaire général du gouvernement quel traitement devait être réservé à la pétition citoyenne. Celle-ci, dépassant largement les 500.000 signatures requises (plus de 700.000 en 3 semaines) avait été rejetée abusivement comme l’a déclaré le Tribunal Administratif de Paris le 30 juin dernier.
Les porte-paroles de La Manif Pour Tous ont donc demandé une nouvelle fois à Jean-Paul Delevoye de répondre favorablement à leur souhait en lançant sans délai cette saisine. « Le CESE s’est gravement décrédibilisé. Nombreux sont ceux qui se demandent ce qui justifie encore l’existence de cette institution, plus encore si elle n’écoute pas les citoyens » explique Ludovine de La Rochère. « Le CESE a aujourd’hui la possibilité de servir la démocratie en répondant à notre pétition. Quelle que soit sa décision, nous lui avons confirmé les yeux dans les yeux que nous ne lâcherons rien ! Jamais ! » poursuit-elle.

Le Président Delevoye a déclaré que le bureau avait décidé de ne pas faire appel du jugement, mais solliciterait en revanche un éclaircissement des conditions de recevabilité des pétitions citoyennes, estimant qu’il y avait ambiguïté du point de vue juridique. La Manif Pour Tous souligne que ni le rapporteur public ni le tribunal n’ont évoqué de problème d’ambiguïté…

Pages: 1 2

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]