Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Israël/Palestine : dissiper le spectre d’une troisième Intifada

YOAV LEMMER / AFP
Des soldats isréliens
Partager

Les bombes répondent au tir de roquettes lancées depuis la Bande de Gaza depuis le meurtre de trois adolescents israéliens et celui d’un jeune palestinien.

« Ce n’est plus une Terre Sainte, ce n’est plus une vie normale », déclare Mgr Fouad Twal, le patriarche latin de Jérusalem sur Radio Vatican. Il dénonce une « culture de la violence qui s’instaure ».
 
A la suite du meurtre de trois jeunes Israéliens, dont un colon, puis d’une jeune Palestinien à Jérusalem, le pays s’est embrasé. Les opérations de recherche du Tsahal, l’armée israélienne, baptisées « Gardien de nos frères » ont provoqué la mort de cinq Palestiniens. Le meurtre atroce d’un jeune Palestinien par des Israéliens proches du groupuscule « Price Tag » a confirmé l’entrée dans une spirale de violences. Des roquettes sont tirées régulièrement depuis la Bande de Gaza, auxquelles répondent les raids aériens israéliens, qui auraient fait 24 morts civils, et une attaque menée contre le Hamas aurait fait 28 morts. Une offensive terrestre de grande envergure est envisagé sur Gaza : 50000 soldats du Tsahal attendent l’arme au pied devant la ville.
 
A Jérusalem, les alertes à la bombe se font à nouveau entendre, mais les habitants ne sont pas apeurés « ils en ont vu d’autres », nous explique un volontaire du Patriarcat Latin de Jérusalem. Il renvoie dos à dos les extrémistes des deux camps : « Il y a des groupuscules qui cherchent à provoquer une troisième Intifada, ils n’appartiennent pas aux partis officiel. Je pense peu probable d’ailleurs, que ce soit le Hamas qui ait commandité l’assassinat des trois jeunes juifs, il l’aurait revendiqué. C’est l’œuvre de pyromanes qui cherchent la confrontation. »
 
Les Palestiniens n’en veulent pas : la deuxième Intifada leur a donné les murs de séparation israéliens. Ils sont peu nombreux à soutenir le Hamas, qui laisse un bilan économique et social calamiteux dans la ville de Gaza qu’il a administré. Il n’y a pas de force politique importante derrière laquelle les Palestiniens pourraient se regrouper pour une nouvelle guerre contre Israël.
 
 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.