Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 05 décembre |
Saint Gérald
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

USA : des billets en vente pour assister à une messe noire

Un prêtre

© Public Domain

John Burger - publié le 08/07/14

À Oklahoma City, des billets sont en vente pour assister à une messe noire, tel un spectacle. Interrogé par Aleteia, un exorciste met en garde contre les dangers d'assister à une telle chose.

« Ne pas combattre ce mal, c’est abandonner des âmes à l’enfer » Les « messes noires » ouvertes au public exposent celles et ceux qui y assistent à un grave danger, avertit un exorciste interviewé par Aleteia à la suite de l’annonce qu’une église satanique prévoit de célébrer le rituel dans un lieu public de la ville américaine d’Oklahoma.

« Vous ne pouvez pas  assister à un évènement comme celui-ci – même par simple curiosité, et sans la ferme intention d’adorer Satan – sans en être affecté négativement », met  en garde cet exorciste, dans cet entretien exclusif. « Le simple fait que cette messe noire à Oklahoma soit ouverte au public lui confère une certaine légitimité. Je pense que certaines personnes vont y assister simplement pour se divertir. Ce qu’ils ne réalisent pas dans l’immédiat, c’est que par le simple fait d’y aller, ils seront déjà ouverts  au pouvoir démoniaque ».

L’évènement est prévu le 21 septembre, dans un auditorium de 92 places dans le centre municipal de la ville d’Oklahoma (Oklahoma City Civic Center). Les billets sont en vente depuis la semaine dernière. A ce jour, seulement une dizaine aurait été vendus.

L’Encyclopaedia Britannica définit une messe noire comme « une parodie ou perversion blasphématoire et généralement obscène de la vraie Messe,  effectuée par des cultes sataniques. Le dos nu d’une femme sert souvent d’autel, et une hostie validement consacrée est généralement utilisée  pour parachever la parodie. Le rite comporte le plus souvent d’autres éléments de magie satanique ».

Selon le site du centre municipal, la messe noire était jadis considérée comme un rituel qui faisait peur, mais aujourd’hui elle est célébrée au grand jour. « Elle ne sera pas seulement instructive, mais éducative aussi. Cette messe noire se déroulera de façon que le public puisse participer, moyennant certaines adaptations afin de garantir une célébration en toute légalité ». Ces adaptations concernent, par exemple, l’ « autel féminin », qui sera couvert,  comme l’explique dans une interview cette semaine Adam Daniels, directeur de la Dakhma of Angra Mainyu,  l’église satanique d’Oklahoma  qui organise l’évènement.

Mgr Paul Coakley, archevêque d ‘Oklahoma City  a invité les dirigeants de la communauté locale à juger s’il s’agit d’une utilisation  appropriée  de l’espace  public. « Pour plus d’un milliard de catholiques dans le monde entier et plus de 200000 catholiques dans l’Oklahoma, la messe est le plus sacré de tous les rituels religieux", a déclaré l’archevêque dans un communiqué. Elle est le centre du culte catholique et célèbre la rédemption du monde par Jésus-Christ, par sa mort et sa résurrection. En particulier, l’Eucharistie — que nous croyons être le corps, le sang, l’âme et la divinité de Jésus-Christ – est la source et le sommet de notre foi."

« C’est pourquoi nous sommes étonnés et attristés de voir qu’un centre commercial puisse promouvoir comme divertissement et vendre des billets d’entrée pour un évènement qui est, à l’évidence, une parodie blasphématoire de la Sainte Messe », a-t-il poursuivi. « La messe noire  prévue au centre municipal en septembre est une  inversion satanique  et une dénaturation des croyances les plus sacrées pas seulement des catholiques, mais de tous les chrétiens ».

Il s’agit là de la deuxième messe noire prévue en public aux Etats-Unis cette année. La première, qui avait été envisagée en mai dernier à l’Université de Harvard y, avait été annulée après un tollé général. Malgré cela, l’exorciste qui a confié son opinion à ce sujet à l’édition anglophone d’Aleteia (sous couvert d’anonymat en raison de la nature de son travail), ne pense pas qu’il y ait de plus en plus de messes noires publiques.


« C’est peut-être le début d’une stratégie des satanistes », a-t-il supputé. « Indéniablement, il existe beaucoup de messes noires derrière les portes closes. L’ennemi ne dort jamais, et même si je ne sais pas si le nombre de ceux qui se disent  ouvertement satanistes est en augmentation, à coup sûr le nombre de ceux qui se disent agnostiques, athées, ou non affiliés à un groupe religieux est en forte augmentation.  Et il poursuit : « Autrement dit, il y a aux Etats-Unis de plus en plus de gens qui ne professent aucune sorte de religion, ce qui les laisse libres de croire ce qu’ils veulent et de définir une moralité à eux. D’après mon expérience de prêtre, cela les rend encore plus exposés au pouvoir du mal ».

Selon cet exorciste, la question de la liberté religieuse  a refait surface avec plus de force au cours des dernières années, et donc il n’est pas étonné que  « les satanistes cherchent à légitimer leur ‘religion’ de haine  et réclament publiquement certaines libertés ».

En effet, Adam Daniels, le chef du groupe satanique d’Oklahoma, a déclaré à Aleteia  que cette messe noire publique  se veut « un geste de défi pour montrer aux catholiques que le satanisme va se lever et combattre pour nos droits religieux ». Son église, a-t-il revendiqué, s’emploie à « conquérir la tolérance pour notre liberté religieuse  de pratiquer la religion satanique.  Nous avons une église légalement enregistrée et nous voulons montrer la messe noire, qui est  l’un des rituels du satanisme, pour éduquer le public ».

Dans un mail postérieur, Daniels  a expliqué que la Dakhma of Angra Mainyu représente le « satanisme religieux », opposé au « satanisme athée » qui est représenté par le Temple satanique basé à New York,  l’organisation qui n’a pas réussi à présenter la messe noire prévue à la Harvard. « Nous sommes un satanisme religieux, et même nous avons fait le premier mariage satanique juridiquement valide, en 2012 »  ajoute Daniels.

Cet épisode peut choquer beaucoup de personnes, mais l’exorciste interviewé par Aleteia  affirme que le tableau général est tout aussi préoccupant. « A mesure que les valeurs judéo-chrétiennes sont rejetées par un nombre croissant de gens dans notre pays, et que les valeurs contraires sont prônées comme quelque chose qu’il faut protéger, voire célébrer, l’ennemi s’enhardit de plus en plus. Le diable gagne du terrain dans le cœur de beaucoup de personnes, et il le sait. Ma crainte est que, comme notre pays  ne cesse de s’éloigner des valeurs chrétiennes authentiques, nous soyons amenés à voir de plus en plus ce genre de choses dans l’avenir. Ce que la plupart des gens ne réalisent pas, c’est qu’une bataille spirituelle est réellement en cours  pour l’âme de notre pays. En légalisant et en adoptant des choses comme l’avortement, l’euthanasie ou le mariage homosexuel, qui sont tellement contraires aux valeurs de l’Evangile authentique, nous libérons le pouvoir du mal dans notre société. La confusion sur des questions morales pénètre dans l’esprit et le cœur de beaucoup de gens ».

Alors, quelle est la réponse ?
« La réponse est de faire ce que les gens ont fait à Boston », suggère l’exorciste, se référant au cas de la messe noire que les catholiques avaient empêchée à l’Université de Harvard. « Les catholiques doivent organiser des processions eucharistiques et des heures saintes, ils doivent jeûner et prier avec ferveur pour que l’évènement soit annulé. Nous devons implorer l’aide de notre Seigneur, de  Sa Mère, et de tous les anges et saints dans cette bataille féroce contre les puissances de l’enfer.

Article traduit de l’édition anglophone d’Aleteia par Elisabeth de Lavigne

Tags:
DiableexorcismeMessesatanisme
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement