Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 26 octobre |
Saint Demetrius
Aleteia logo
home iconÉglise
line break icon

Face aux crises des jeunes communautés : les bienfaits de l’institution

Simone Risoluti

Père Thierry-Dominique Humbrecht - La Nef - Publié le 05/07/14




Des mauvais plis ont pu être pris, et ne parlons pas ici des cas exceptionnels où le mal fut systématiquement couvert et caché. Il y eut sans doute des occasions manquées, des mollesses, des opacités, le respect excessif de charismes qui s’annonçaient novateurs, le désir trop répandu de ne pas faire de vagues, peut-être aussi un sentiment d’impuissance. En outre, tout travail d’accompagnement ecclésial est à croissance lente, il cherche à construire et non à dénoncer, à faire progresser et non à jeter le moindre manquement aux pourceaux de la presse à scandale. Que resterait-il des couples, des familles, des entreprises, des écoles, des partis politiques, des institutions républicaines et finalement des critiques eux-mêmes, si leur meilleur manquement hebdomadaire était rendu public ? Le pharisaïsme guette tout assoiffé de justice.

Le charisme dans l’institution.
Quelques leçons à en tirer, de mon modeste point de vue, pourraient être les suivantes.

1) Tout péché a des termes. Il se nomme pour recevoir son pardon. La perte contemporaine du péché, au profit des notions inexactes et floues de « limite » et de « blessure », sans parler du « droit à la différence » et de la catégorie fausse du « mal absolu », ont renforcé la confusion. Un péché n’est que lui-même, dès qu’il est identifié sous le regard de Dieu et dans son identité morale, mais encore faut-il qu’il le soit. La vérité a soif d’objectivité.

2) Si le mal a des termes, il a aussi des bornes. Il convient de ne pas brûler ce qu’on a adoré. Le pire serait de passer d’un extrême à l’autre : tel prêtre, qui a guidé ma vie, que je croyais être un saint, est resté, sur tel point, un pécheur. Je l’apprends vingt ans après. Il n’en est pas pour autant en tout point répréhensible. Le bien qu’il a fait, il l’a fait. Soyons adultes dans notre perception du mal, pas infantiles. Il n’y a pas les bons et les méchants. La sainteté chrétienne est le terme d’une vie de conversion, pas un point de départ.

3) Il va sans dire que, dans les cas où les errances relèvent du pénal, parce qu’elles ont attenté à des personnes qui restent ainsi leurs victimes, il convient que la justice s’exerce, justice civile ou ecclésiastique, ou bien les deux, selon les situations. La charité ne dissimule pas la vérité. Tout autre est la question de la publicité médiatique faite aux événements, laquelle peut masquer par son désir de faire justice son goût du stupre et du lucre. Toutefois, eu égard aux différentes affaires, règne aujourd’hui dans l’Église sur ces questions une sensibilité aussi vive que douloureuse. Ceux qui ont à y travailler travaillent de leur mieux, loin du vacarme.

4) La nécessité de l’institution ecclésiale apparaît plus que jamais. Elle nourrit l’écosystème de la communauté chrétienne, c’est-à-dire la pertinence des projets, leur bon fonctionnement, un légitime pluralisme et l’application du droit de l’Église. D’où l’hypocrisie des pourfendeurs de l’institution, qui ne vivent cependant que par elle, parasitaires comme du gui sur un chêne, et déclarent s’étouffer d’indignation des fautes des représentants de celle-ci. Ils dénoncent le pouvoir lorsqu’ils ne l’exercent pas eux-mêmes, sans daigner considérer qu’il est un service du bien de la communauté.

5) Les communautés touchées par de telles crises sont à présent convalescentes. Aidées par l’institution à aller jusqu’au bout de la vérité et donc aussi de la justice et de la charité, elles se reconstruisent, à vitesse humaine. Ces communautés méritent notre admiration. La grâce guérit la nature pécheresse, mais au rythme de la nature elle-même.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Tags:
Église
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
JOHN PAUL II
Marzena Devoud
Le jour le plus heureux de la vie de Jean Paul II
2
WEB2-PERE-BRUNO-RAFFARA.jpg
Marthe Taillée
Bruno Raffara, père, grand-père et prêtre
3
Maria Paola Daud
Pourquoi Michel-Ange n’a-t-il jamais terminé cette Pietà ?
4
WEB2-MISSEL-FORMATION-ABBENICO.jpg
Agnès Pinard Legry
Les prêtres se préparent à un grand changement
5
I.Media
Le pape François révèle les pays qu’il visitera dans les prochain...
6
ZITA
Mathilde de Robien
Cette magnifique prière gravée dans les alliances de Charles et Z...
7
WEB2-POITIERS-shutterstock_1857434686.jpg
Bérengère Dommaigné
À Poitiers, un établissement catholique reçoit des menaces
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement