Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Vietnam : « La violence du pouvoir ne nous intimide pas »

Public domain
Partager

Le P. Antoine Lê Ngoc Thanh, prêtre, blogueur désigné parmi les « héros de l’information » par Reporter Sans Frontières, a accordé un entretien au site Vatican Insider. Eglises d’Asie l'a traduit.

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées ?
Il n’est pas rare que nous exprimions notre solidarité à l’égard de militants ou de responsables de blog arrêtés pour « propagande anti-gouvernementale ». Au cours d’une manifestation pour le soutien de Nguyen Van Hai, (connu sous le nom du blog tenu par lui, à savoir « Dieu Cay » (‘la pipe du laboureur’)), la police m’a appréhendé dans le but de m’empêcher de rendre compte de ce procès injuste. Le même scénario s’est reproduit avec Dinh Nhat, arrêté à cause de certains de ses messages sur Facebook. Tous les journalistes, y compris moi-même, courent les mêmes risques. Afin de nous soutenir mutuellement dans la réalisation de notre mission pour la liberté, nous organisons chaque semaine un rassemblement de prières. Nous sommes désarmés, mais la violence du pouvoir ne nous intimide pas car il est impossible atteindre nos consciences.

Quelle est la situation de l’Eglise au Vietnam aujourd’hui ?
Dans notre société communiste, les religions ne sont pas entièrement libres. Bien que la Constitution stipule que les citoyens sont libres de choisir leur propre religion, toutes les activités religieuses doivent être autorisées par l’Etat. Les communautés religieuses, et l’Eglise catholique donc, n’ont pas de statut juridique reconnu. Mais, outre ces problèmes structurels, dans l’Eglise du Vietnam, je vois aussi les problèmes auxquels font face les personnes qui témoignent sans réserve de leur foi dans leur vie quotidienne. Le défi est de vivre une vie vraiment chrétienne. Pourtant, les Vietnamiens ont vraiment confiance dans l’Eglise, qu’ils considèrent comme un corps fort et uni. Pour cette raison, l’Eglise a le devoir d’apporter sa propre contribution au progrès démocratique, pour le bien de la nation tout entière.

Estimez-vous que le feu cardinal Nguyên Van Thuan soit un exemple en ce sens ?
Il est un modèle pour nous : il est du Sud du Vietnam, comme moi, et les autorités communistes l’ont mis derrière les barreaux à cause de sa foi en Dieu. Son livre Sur le chemin de l’espérance donne de la force et de l’encouragement à tous les catholiques vietnamiens, même dans la situation actuelle qui reste difficile. Le cardinal Thuan a agi comme témoin de Christ, même en prison, apportant un message de paix pour les gardiens de prison. J’espère que le pape François le béatifiera bientôt.
 
(eda/jm)
 (1)         On trouvera cette liste à l’adresse suivante : http://heroes.rsf.org/fr/le-ngoc-thanh/
Voici la notice consacrée au P. Antoine Lê Ngoc Thanh : « Anton Lê Ngoc Thanh est à la fois journaliste et prêtre catholique. Son travail pour Vietnam Redemporist News, un média catholique pour lequel il travaille depuis les années 1990, lui a déjà valu de nombreux problèmes avec les autorités vietnamiennes. En 2012, il est interpellé alors qu’il se rend à Bac Lieu, dans le sud du pays, où une femme s’est immolée par le feu pour protester contre le procès de sa fille blogueuse, la célèbre Ta Phong Tan. Il est alors détenu plusieurs heures pour avoir « causé un accident de la route » en se déplaçant à pieds. En 2013, il est à nouveau arrêté au cours d’une manifestation de soutien à Dinh Nhat Uy, jugé pour avoir organisé une campagne de libération de son jeune frère. Le Ngoc Thanh fait l’objet d’une surveillance policière constante et se voit régulièrement empêché de couvrir et de faire connaître les infractions aux droits humains dont il est témoin. »

Pages: 1 2

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]