Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Une pétition « stop à la christianophobie » soumise à la Commission européenne

© DR
Partager

L’Observatoire sur la christianophobie italien propose la création d’une Journée européenne contre la christianophobie.

En Italie, l’Observatoire italien sur la christianophobie a lancé le lundi 30 juin une pétition européenne intitulée « Ferma la Cristianofobia » (stoppez la christianophobie), qu’il a soumise au Parlement européen. 

Cette initiative intervient à une période particulièrement éprouvante pour les chrétiens dans le monde entier, et tout particulièrement en Orient, où ces derniers sont davantage persécutés qu’aux premiers siècles de l’Eglise, comme l’a rappelé le Pape François lui-même, lors de sa messe à Sainte Marthe ce lundi matin.   

«De nos jours, a déclaré le Saint-Père, il y a tant de martyrs, dans l’Eglise, tellement de chrétiens persécutés. Pensons au Proche-Orient, à ces chrétiens qui doivent fuir des persécutions, à ces chrétiens tués par les persécuteurs. Mais pensons aussi à ces chrétiens chassés de manière élégante, avec des gants blancs. Il s’agit là encore de persécution. Aujourd’hui, nous avons plus de témoins, plus de martyrs dans l’Eglise que durant les premiers siècles. Et durant cette messe, faisons mémoire de nos glorieux prédécesseurs, ici à Rome, et à nos frères qui vivent aujourd’hui persécutés. » Et d’ajouter: « Il est vrai qu’au temps de Néron il y a eu énormément de chrétiens persécutés, mais aujourd’hui nous n’en avons pas moins.»

La pétition, que vous pouvez signer ici, a été remise ce jour à la Commission européenne pour les pétitions. Il s’agit d’un « premier pas important vers la prise de conscience en Europe de la réelle problématique de la persécution des chrétiens dans le monde », explique le directeur de l’Observatoire, Silvio Dalla Valle dans un communiqué pour le lancement de la pétition. 

La Commission a confirmé la bonne réception des documents. Si le communiqué de l’Observatoire spécifie que les délais de procédure risquent d’être longs, il se félicite néanmoins de cette première étape. « Nous ne doutons pas du fait que les organes compétents, les représentants européens et le président du Parlement européen prendront sérieusement en considération nos sollicitations et la proposition de l’institution d’une Journée européenne contre la Christianophobie », affirme Dalla Valle. 

Le communiqué affirme en outre que l’Observatoire continuera à dénoncer et à lutter contre toutes les formes de violence et de discriminations dont sont victimes les chrétiens, aux quatre coins du monde, dans l’attente d’une « réponse définitive et positive » de la part des responsables européens. 

ST

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.