Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 04 décembre |
Sainte Barbe
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Etats-Unis : des enfants adoptés revendus sur Internet

Sad child – fr

© DR

Sylvain Dorient - publié le 30/06/14

Etats-Unis. Des parents adoptifs lassés des enfants qu’ils ont accueillis les proposent sur Internet à de nouveau parents. Un nouveau « business » sordide, où l’enfant est vendu comme une occasion.

Un compte Yahoo intitulé «Adopting from Disruption» (à adopter après rupture) a vu passer un enfant à adopter en moyenne une fois par semaine depuis 5 ans rapporte l’agence Reuters. Il s’agit d’enfants adoptés dont les parents ne veulent plus.

Un exemple d’offre parmi d’autres, cité par Reuters : une jeune femme du Nebraska qui propose un garçon de onze ans et avoue : « Je me sens honteuse, mais je déteste cet enfant ». Dans la même veine, un couple écrit : « Nous avons adopté une fille chinoise de huit ans, mais après cinq jours à la maison nous ne pouvons plus la supporter ».

Cette situation atroce s’explique juridiquement : la loi américaine a rendu l’adoption réalisable à l’aide d’une simple procuration. Cette facilité a été imaginée pour permettre par exemple à des parents rencontrant des difficultés, de confier la garde de leur enfant à un proche, mais elle est utilisée de la pire des manières. Le commerce sur Internet vient aggraver cette sensation d’aisance, pour ne pas dire de toute-puissance des parents adoptant : la virtualité aidant, certains parents déconnectés de la réalité commandent un enfant presque comme un animal de compagnie. La ré-adoption d’enfants dans une famille se surnomme d’ailleurs le « rehoming » un terme utilisé à l’origine pour les chiens et les chats.

Le détournement de la mission de l’adoption peut aller encore plus loin avec des cas d’enfants ré-adoptés par des parents délinquants sexuels. Un couple infernal a pu ainsi adopter six enfants différents malgré son passé. Ce commerce mène logiquement aux pires abus, et les institutions qui pourraient le contrôler font défaut. A la suite de l’enquête menée par Reuters, Yahoo a accepté de retirer les groupes consacrés au rehoming, mais Facebook a refusé d’en faire autant en se justifiant : « Internet est le reflet de la société ». En effet, cette pratique n’est pas illégale et la multitude d’agences d’adoptions aux Etats-Unis rend très difficile la visibilité de ce nouveau « marché ».

Tags:
Adoption
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement