Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 23 janvier |
Saint Alphonse de Tolède
home iconActualités
line break icon

Coupe du monde 2014 : quand la FIFA impose ses règles aux états

DR / Movimento de Decoração Anti-Copa

Wall in rio

Radio Vatican - Publié le 28/06/14

Moins de démocratie, plus de bénéfices ? Radio Vatican a posé la question à Patrick Vassort, co-auteur de CIO, FIFA, le sport mortifère aux éditions Le Bord de l'Eau.

Joseph Blatter a dit "merci" au peuple brésilien pour avoir accepté la Coupe du Monde de football. Plus surprenant, le président de la FIFA s’est aussi félicité que la population ait participé davantage à la fête qu’aux manifestations. Les deux premières semaines de la compétition se sont en effet déroulées sans contestation majeure, contrairement à ce qui s’était passé il y a un an durant la Coupe des Confédérations.

Il faut dire que le déploiement sécuritaire est impressionant depuis le début de la compétition afin d’éviter tout débordement. Le Brésil était critiqué pour les coûts de l’organisation, mais les critiques pleuvent aussi sur l’instance que Sepp Blatter dirige. Celle notamment d’imposer sa loi au pays organisateur, comme nous l’explique Patrick Vassort, maître de conférence à l’université de Caen, co-auteur de CIO, FIFA, le sport mortifère aux éditions Le Bord de l’Eau : "Au Brésil, c’est ce qu’on appelle la loi générale de la Coupe. À Pékin, c’était une loi à peu près équivalente, mais c’était le CIO. C’est-à-dire que ces organisations imposent aux pays organisateurs les sponsors, les partenaires, et cela permet de modifier de manière substantielle les lois générales de l’économie.
Par exemple, au Brésil, au moment de la coupe du monde, les tenanciers, ceux qui tiennent les cafés, les petits marchands ambulants n’ont plus le droit de vendre leurs produits à partir du moment où ces produits concurrenceraient les produits sponsors. Mais pas simplement dans l’enceinte du stade, mais dans un rayon élargi autour du stade. Les libertés, d’un seul coup, sont suspendues. Le fait d’être dans un pays non démocratique aide au développement de la Fifa, ça c’est une évidence.
Regardez ce qui se déroule depuis quelques années dans le monde : 2008, les Jeux Olympiques à Pékin, 2010, la coupe du monde en Afrique du sud, 2014 les Jeux Olympiques d’hiver à Sootchi, la coupe du monde au Brésil cette année, 2016 les jeux à Rio, 2018 en Russie, 2022 la coupe du monde au Qatar, puis peut-être la coupe du monde en Chine. Il y a quand même très peu de pays démocratiques dans tout cela."

Tags:
BrésilFootball
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
Domitille Farret d'Astiès
Le dernier compagnon de Padre Pio est décédé
4
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : le texte qui arrive au Sénat a bien changé
5
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
6
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
7
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement