Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 23 février |
Saint Alexandre l'Acémète
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Soudan : Meriam Ibrahim en liberté surveillée à l’ambassade américaine

Meriam Yahia Ibrahim Ishag – fr

© AFP PHOTO

SUDAN, Khartoum : In a handout picture obtained from the legal team and taken with a smart phone, Meriam Yahia Ibrahim Ishag (seated C), a Christian Sudanese woman sentenced to hang for apostasy last month, poses for a picture with her husband Daniel Wani, a US citizen originally from South Sudan (L), her newborn baby and the couple's 20-month-old son, one of her lawyers Mohanad Mustafa (R), and other members of the legal team at an undisclosed location in Khartoum on June 23, 2014. The Sudanese convert to Christianity who gave birth in prison after being sentenced to hang on May 15 for apostasy was freed on June 23 but immediately went into hiding, fearing for her life, Mustafa said. AFP PHOTO/HO/ISHAG'S LEGAL TEAM == RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / HO " - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS 

La rédaction d'Aleteia - publié le 27/06/14

La jeune Soudanaise chrétienne qui avait été condamnée à mort pour apostasie avant d'être libérée se serait réfugiée à l'ambassade américaine à Khartoum.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

27/06/2014

Approcherait-on enfin d’un dénouement heureux au martyre vécu par Meriam Ibrahim pour le simple fait d’être chrétienne et de refuser de renier sa foi ? "Elle est à l’ambassade américaine en ce moment" avec sa famille, a déclaré son avocat Me Muhanad Mustafa à l’AFP, tandis que Meriam Ibrahim elle-même a parlé aux reporters de la BBC sur le chemin de l’ambassade des Etats-Unis à Khartoum.

On se souvient qu’après avoir été libérée, suite à l’annulation de sa condamnation par une cour d’appel soudanaise, elle avait de nouveau été arrêtée à l’aéroport mardi dernier, ou simplement détenue pour interrogatoire par les forces de sécurité, sous le prétexte d’avoir présenté un faux document pour sortir du pays (en réalité un passeport du Soudan du Sud). Depuis mardi, elle, ses deux enfants et son mari Daniel Wani, ressortissant américain, avaient été empêchés de quitter le Soudan.
Selon l’agence Reuters, elle n’aurait été relâchée qu’à la promesse de ne pas quitter le pays. Meriam Ibrahim, innocente, n’est donc encore qu’en liberté surveillée dans son propre pays. Dans une interview exclusive à la BBC, elle a déclaré "Je voudrais remercier le peuple et la police soudanaise, et ceux qui se sont tenus à mes côtés. Je m’en remets à Dieu. J’ai à peine pu voir ma famille depuis que je suis sortie de prison."

Tags:
meriam ishag
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement