Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Mais pourquoi donc Messi se signe-t-il après chaque but ?

© HO / OSSERVATORE ROMANO / AFP
Partager

C'est une longue histoire qui passe par Paris ! Car dans la chapelle des joueurs d’Argentine -eh oui, ils ont une chapelle !-, on invoque la Vierge de la Médaille Miraculeuse...

La star mondiale du football Diego Armando Maradona, pour beaucoup le meilleur joueur de l’histoire, est un personnage connu pour ses polémiques. Mais saviez-vous que, comme sélectionneur de l’Argentine, il a demandé de laisser ouvertes les portes de la chapelle de l’endroit où l’équipe s’entraînait ?

 

La plupart des joueurs argentins font le signe de croix avant d’entrer sur le terrain.
Lionel Messi, par exemple, le joueur le plus cher de la planète, se signe après chaque but. Certains considèrent que c’est de la superstition, ni plus ni moins que des amulettes
. Cependant, dans l’histoire récente de l’équipe nationale
argentine, cette chapelle peut aider à clarifier la question.

 

Dans une interview au quotidien argentin
La Nación, le prêtre désigné comme conseiller spirituel de l’équipe
argentine a rappelé l’histoire de cette chapelle Saint-François-d’Assise, située dans le bâtiment que l’AFA (Association argentine
de football) à Ezeiza, où les joueurs s’entraînent. Le prêtre a suivi l’équipe depuis 1997 lorsque, sur indication de l’archevêque de Buenos Aires, la chapelle a été mise à disposition de l’AFA, dans le cadre du
football pastoral inauguré par le cardinal Quarracino. Ses rapports avec les juniors ont toujours été encouragés par l’entraîneur d’alors, José Pekerman.

En 2001, l’équipe junior d’Argentine, que Maxi Rodriguez avait intégrée, a demandé la construction d’une chapelle. On pourrait penser qu’on y plaça d’abord l’image de Notre-Dame de Luján, patronne de
l’Argentine, mais non. Lors du Championnat d’Amérique du Sud 2007, au Paraguay, l’équipe junior, n’ayant pas obtenu la statue en temps voulu, en a fait venir une autre, celle de la
Vierge de la 
Médaille Miraculeuse (rue du Bac, à Paris).

 

C’était un match qualificatoire pour le Mondial et pour les Jeux Olympiques de Pékin 2008. L’
Argentine a gagné les deux. Alors qu’il y avait match nul,  à la mi-temps, l’équipe a prié Notre Dame. Le but est venu à la deuxième minute de la prolongation. C’est ainsi que cette invocation a conquis la première place ! Mais dans la chapelle, il y a néanmoins aussi un endroit spécial pour Notre-Dame de Luján, à la demande de Carlos Bilardo, sélectionneur de l’équipe d’Argentine  championne du monde en 1986.

 

Mais Pekerman n’a pas été le seul à laisser une empreinte « religieuse »dans la sélection. C’est
Diego Maradona, entraîneur de l’équipe nationale d’Argentine 2010, qui a demandé de laisser en permanence les portes ouvertes de la chapelle.
« Diego entrait souvent dans la chapelle; c’était celui qui venait le plus. A deux reprises, il a voulu entrer dans la chapelle, et la porte était fermée. Il a vivement demandé qu’on la laisse ouverte. Et c’est grâce à  Maradona qu’elle est toujours ouverte aujourd’hui
», a raconté le prêtre au journal
La Nación.
»

 

Mais au fait, pourquoi donc Lionel Messi fait-il le signe de la croix après chaque but ?  J’espère bien qu’un journaliste va lui poser la question. La vérité est que, comme le Père Medina l’a déclaré dans une interview, « Lionel fréquente la chapelle. Tous fréquentent la chapelle, en fait »  .

 

Récemment, la présidente Dilma Rousseff a demandé au
pape François, de prier pour la victoire de
l’Argentine, en essayant de rester "neutre". Mais il semble que, dans une chapelle loin du Vatican, les joueurs argentins n’en fassent qu’à leur tête.

Article traduit de l’édition portugaise par Elisabeth de Lavigne

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.