Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 23 février |
Saint Alexandre l'Acémète
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

12 000 euros pour un acte de charité ?

père Gérard Riffard

DR / diocèse de St Etienne

p&egrave;re <strong>G&eacute;rard Riffard</strong>

Isabelle Cousturié ✝ - aleteia - publié le 12/06/14

Salée, l'amende requise contre ce prêtre du diocèse de Saint-Etienne ! Il n'a fait que son devoir de chrétien, en choisissant d' enfreindre un arrêté municipal pour ne pas « laisser dehors des gens en situation de danger ».

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

12/06/2014

Le père Gérard Riffard, 70 ans, préside une association d’accueil et d’accompagnement des sans-logis, baptisée Anticyclone. Il n’a pas cessé d’héberger des demandeurs d’asile dans les locaux de l’Eglise Sainte-Claire, à Saint-Etienne, comme le lui demandait un arrêté municipal, au motif que l’endroit ne respectait pas les normes de sécurité nécessaires pour l’accueil du public (cf. Aleteia).



Au début, il y a environ sept ans, le père Riffard avait commencé à héberger des sans-abris dans son appartement. Mais le nombre des demandeurs avait si vite grimpé – une quarantaine de personnes jusqu’à ce jour – qu’il a peu à peu décidé de les loger dans la salle paroissiale jouxtant l’église.
« 
C’était provisoire, le temps de leur trouver un logement. Mais l’Etat, qui est tenu à héberger les demandeurs d’asile, ne le fait pas complètement 
», a-t-il fait valoir.

En
France, une personne qui dépose une
demande d’asile peut en principe bénéficier d’un
logement d’urgence dans l’attente d’une décision. Or la ville de
Saint-Étienne ne peut plus proposer de logements et ne peut répondre aux besoins des demandeurs d’asile. D’où ce conflit de devoirs : enfreindre cet arrêté municipal ou manquer à l’obligation de ne pas laisser dehors des gens démunis ?

« 
Que doit faire un prêtre, un chrétien : laisser des personnes à l’insécurité de la rue ou bien leur ouvrir sa modeste porte ? (…) Notre société dit qu’elle ne peut pas prendre en charge toute la misère du monde. Doit-elle, pour autant, interdire de faire du bien ?
»
soulignait dans un
communiqué
l’évêque de Saint-Étienne,
Mgr Dominique Lebrun.

Le hall du palais de justice était bondé. Parmi les nombreux soutiens du prêtre, une grande majorité de demandeurs d’asile, membres de son association Anticyclone.

L’ampleur de l’amende requise contre le
 père Riffard est incroyable : elle correspond à 239 fois une amende 50 euros, pour avoir enfreint cet arrêté municpal. L’avocate du prêtre invoque «
l’état de nécessité et la protection contre un danger imminent, face à la non application du droit fondamental que constitue l’hébergement d’urgence », et demande la relaxe de son client. Le tribunal de police de Saint-Etienne a mis son jugement en délibéré au 10 septembre.

Tags:
CharitéPauvretéSolidarité
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement