Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le pape François corrige Benjamin Netanyahu sur la langue maternelle de Jésus

© Times
Partager

Lors de leur rencontre à Jérusalem, le Saint-Père a repris le Premier Ministre israélien avec l’humour que nous lui connaissons.

05/06/2014

Un désaccord que l'on peut qualifier de fructueux a opposé le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu au pape François lors de leur rencontre à Jérusalem le 26 mai dernier, au Centre Notre-Dame. 
Tandis que le ministre s'appliquait à souligner le lien millénaire et puissant qui unit le christianisme au judaïsme, arguant que "Jésus vivait ici, sur cette terre [et qu'il] parlait hébreu". 
Une assertion que le Pape a promptement corrigée, en un petit mouvement de doigt et un sourire espiègle: "il parlait araméen!"

"Il est vrai qu'il parlait araméen, mais il connaissait l'hébreu!", a répondu Netanyahu pour lever tout soupçon quant à sa méconnaissance de l'histoire de Jésus. 

La vidéo des deux hommes (reportée ci-dessous) a amusé les internautes et suscité le débat parmi les linguistes. Pour Ghil'ad Zuckermann, professeur israélien de linguistique, a expliqué a Reuters que tous deux avaient raison: “Jésus était de langue maternelle araméenne, mais il connaissait également l’hébreu parce qu’énormément d’écrits religieux étaient en hébreu.” 

Pour avoir une idée plus précise des langues que parlait Jésus, nous vous invitons à lire notre mise au point sur le sujet.
 

 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]