Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 29 février |
Saint Auguste Chapdelaine
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Internet: la plus grande des révolutions arabes ?

syrian internet outage – en – fr

DR

Solène Tadié - L'Orient Le Jour - publié le 06/06/14

Un récent rapport fait état d’une forte accélération de la diffusion d’Internet dans le monde arabe.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Alors que le Web 2.0 et les réseaux sociaux ont conquis la planète entière pour devenir le moyen de communication et de transmission du savoir par excellence, le monde arabe n’est pas en reste. Les révolutions arabes de ces dernières années ont été une vibrante démonstration de l’efficacité et de la vitesse de propagation de l’information sur Internet. Mais on note également qu’une telle diffusion entraînera nécessairement des transformations sociétales à long terme.

Une récente analyse* menée par deux centres d’étude de marketing à Dubaï et rapportée par L’Orient le Jour confirme ces prévisions : d’après le rapport, le Web compterait pas moins de 197 millions d’utilisateurs arabes d’ici trois ans, faisant grimper le taux de pénétration d’Internet dans les pays arabes de 32% en 2012 à 51% en 2017, soit 3% de plus que ce qui devrait être la moyenne des autres régions du monde.

Ce rapport explique par ailleurs que ces chiffres seraient le résultat de fortes volontés gouvernementales, qui investissent des sommes colossales dans le développement des différentes technologies de l’information et de la communication. Les Émirats arabes sont –sans surprise- en tête du peloton grâce à Dubaï, suivis de Bahreïn, Oman, l’Arabie Saoudite, le Qatar, le Koweït, la Jordanie, la Tunisie et le Liban.
En introduction du rapport, Nidal Abou Zaki directeur du centre Orient Planet, qui a conduit l’étude, précise en outre l’importance de la recherche et surtout de l’éducation, mentionnant à plusieurs reprises les « défis » qui se présentent actuellement à ces pays arabes.

Cette préconisation n’est pas sans évoquer les grandes problématiques liées à la diffusion d’internet dans ces régions, où la censure est encore une des mesures liberticides largement utilisées et où la répression exercée à l’encontre des chantres de la liberté peut s’avérer très rude. On se souvient ainsi du célèbre activiste et bloggeur égyptien d’Alaa Abd El-Fattah, arrêté en novembre dernier par la police pour avoir manifesté contre la nouvelle constitution, ou encore de Malala Yousafzai, visée par une tentative d’assassinat par des talibans pour avoir tenu un blog de défense du droit à l’éducation pour les filles (cf Aleteia).

A l’heure actuelle, Internet demeure néanmoins un outil incontournable dans la défense des droits humains fondamentaux et l’évolution des mœurs. A cet égard, les initiatives émanant de pays où les droits de l’homme sont largement bafoués fleurissent de toutes parts sur le Web, sans qu’aucune dictature ne puissent empêcher leur diffusion. On a ainsi eu la surprise de découvrir la parodie du tube No Woman No Cryde Bob Marley par un saoudien révolté que les femmes ne puissent avoir le droit de conduire, ou plus récemment le grand mouvement de femmes iraniennes qui bravent les interdits de leur pays en s’affichant sans voile sur les réseaux sociaux (qui leur sont également interdits).

De même, le kiss protest organisé à Ankara en mai 2013 en réaction à une mesure interdisant les baisers en public avait bénéficié d’un puissant écho grâce aux réseaux sociaux. Plus récemment, en octobre dernier, la vague de soutien de jeunes marocains sur Facebook au couple de lycéens arrêté pour avoir publié une photo d’eux en train de s’embrasser sur le célèbre réseau avait une nouvelle fois laissé songer qu’il était permis d’espérer pour eux un avenir où la liberté ne serait pas qu’un horizon lointain.




*Vous pourrez consulter le rapport en cliquant ici

Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement