Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 19 avril |
Saint Léon IX
home iconActualités
line break icon

Irlande : pas de tombe pour les enfants morts du couvent « The Home »

DR

the home tuam ireland

Judikael Hirel - Publié le 04/06/14

Mal nourris ou malades, de nombreux enfants confiés aux soeurs du Bon Secours entre 1925 et 1961 sont morts en bas âge.

C’est une bien triste histoire qui refait surface cette semaine en Irlande. C’est dans les années 70 que les squelettes de nombreux enfants, âgés de 2 jours à 9 ans avaient été découverts en jouant par deux jeunes garçons de 12 ans, Barry Sweeney and Francis Hopkins, en jouant près d’une ancienne citerne en béton. Et l’histoire était retombée dans l’oubli. C’est une historienne locale, Catherine Corless, qui a fait réapparaître l’affaire en première page des médias. A la recherche d’un cimetière pour nouveaux nés dont on lui avait parlé, elle a découvert l’existence de ces enfants sans ni tombe en se plongeant dans les archives de l’ancien couvent de Tuam, aujourd’hui remplacé par un lotissement. Alors que leur naissance apparaissait dans les registres locaux, aucun certificat de décès n’y figurait, de même que nulle tombe les concernant n’existait dans les cimetières alentours.

Même si peu à peu, la lumière se fait sur cette affaire, mettant en lumière l’état de misère dans lequel se trouvait l’Irlande à cette époque, ce sont tout de même plusieurs centaines d’enfants qui sont morts après avoir vécu leurs quelques années d’enfance dans le dénuement le plus total, entre les murs du couvent «The Home» à Tuam, près de Galway, en Irlande.  Ce couvent géré par les sœurs du Bon Secours, qui a fermé ses portes en 1961, était l’un de ces nombreux établissements, tant catholiques que protestants, qui accueillaient alors les "filles mères" un peu partout en Irlande. Ces jeunes femmes non mariées étaient contraintes d’abandonner leur enfant. Mais en fait, la plupart d’entre eux mouraient en bas âge.

En 1944, une inspection de santé effectuée au couvent a permis de garder une trace des conditions de vie entre ses murs : en avril 1944, 271 enfants et 61 mères célibataires s’y trouvaient. Le rapport parle notamment de 31 enfants dans une même pièce "de pauvres bébés, émaciés et mal nourris", âgés de trois semaines à 13 mois.  La plupart n’ont pas survécu. Si, aujourd’hui, on ne peut qu’être horrifié tant par les conditions de vie que par la mort de tant d’enfants, elle semble hélas être également le reflet de la misère la plus totale dans laquelle se trouvait l’Irlande d’alors. Reste qu’aujourd’hui, des voix s’élèvent pour offrir une sépulture décente à tous ces enfants. Un proche d’un enfant "accueilli" dans cette institution a par ailleurs récemment déposé plainte afin que toute la lumière soit faite sur la mort de ces enfants, et une enquête a été ouverte par les autorités irlandaises. Une collecte de fonds a par ailleurs été lancée à  l’initiative de Catherine Corless et du Children’s Home Graveyard Committee afin d’élever un mémorial sur lequel serait gravé le nom de chaque enfant.

Tags:
irlandetombe
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
BENEDICT XVI
Hugues Lefèvre
Une 94e année éprouvante pour le pape émérite Benoît XVI
2
WEB2-Quentin-Bernier-Gravat-VILLE-DE-VINCENNES.jpg
Agnès Pinard Legry
Vincennes : l’élu avait aussi l’Ordre de Malte dans l...
3
Marzena Devoud
Les six choses (importantes) à savoir sur les funérailles du prin...
4
WEB2-LES-FRANGINES-YOUTUBE.jpg
Bérengère Dommaigné
« En quelques secondes, tu fais pleurer le monde », Les Frangines...
5
Funeral of Prince Philip
Marzena Devoud
L’adieu de la reine Elizabeth à son époux
6
adoption
Cerith Gardiner
Parents de cinq enfants, ils adoptent une fratrie de sept frères ...
7
La rédaction d'Aleteia
Il y avait-il un saint à bord du Titanic ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement