Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 16 avril |
Saint Benoît-Joseph Labre
home iconActualités
line break icon

Coupe du monde : le ballon qui valait deux mois de salaire

DR

Adidas soccer world cup 2014

Mathilde Dehestru - Publié le 04/06/14

Au Pakistan, les ouvrières sont payées une misère pour confectionner le précieux ballon de la Coupe du Monde de football au Brésil.

Alors que la Coupe du Monde de football approche – le coup d’envoi aura lieu le 12 juin prochain -, le décalage entre les moyens consacrés à l’événement et le niveau de vie des Brésiliens est de plus en plus criant : si la Coupe du Monde se déroule au Brésil, elle s’y déroule sans que les habitants aient les moyens d’assister au match, quand les travaux engendrés par la compétition n’ont pas entraîné leur expulsion pure et simple…

Les préparatifs douteux de la Coupe du Monde de football au Brésil ont été dénoncés partout dans le monde. Le pays émergent qui accueille la Coupe cette année et où les disparités économiques sont très présentes, peine à éviter les scandales. Violences, expulsions, non-respect des droits de l’homme, le Brésil a transformé cet événement sportif en une occasion mondiale de dénoncer tous les abus causés par la corruption du business honteux du football. Un appel au boycott « I will not be watching the 2014 world cup » sur les réseaux sociaux mobilise des milliers d’internautes, tandis que le hashatg #BoycottWorldCup2014 se place en tête des tendances sur Twitter.

Mais le dernier scandale en date ne se situe pourtant pas au Brésil, mais au Pakistan. L’équipe de football pakistanaise est classé 159ème mondiale et n’est pas qualifiée pour la Coupe du Monde de football. Et pourtant, les ouvrières du sous-traitant Forward Sports attendent presque avec impatience le 12 juin prochain, dans leur petit village de l’est du Pakistan. Si leur attention ne se portera pas sur Messi ou Ribéry, elles n’auront certainement d’yeux que pour Brazuca, ce ballon blanc lardé de courbes noires et multicolores du géant Adidas, né de leurs mains.

L’eentreprise pakistanaise pourrait se vanter d’avoir décroché le marché pour fabriquer le précieux « Brazuca ». Mais la décision, qui s’explique par des coûts de fabrication très bas, n’est pas du goût de tout le monde : le prix du ballon est deux fois plus élevé que le salaire des jeunes femmes pakistanaises qui l’ont confectionné. Alors que ce ballon est vendu 130 euros pièce dans le commerce, les ouvrières n’auront ainsi touché que 74 euros par mois pour sa confection…

Retrouvez nos articles récents sur les polémiques de la Coupe du Monde de football 2014 :
250 religieuses au Brésil contre la traite des jeunes pendant la Coupe
Un message du pape lu en ouverture de la Coupe du Monde de football

Tags:
Footballpakistan
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Mathilde de Robien
Ces quatre cavaliers de l’Apocalypse qui détruisent le couple
2
adoption
Cerith Gardiner
Parents de cinq enfants, ils adoptent une fratrie de sept frères ...
3
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
4
Joubarbe
Marzena Devoud
Connaissez vous les herbes de saint Joseph ?
5
Mgr Benoist de Sinety
La leçon d’Istanbul : « Vous avez voulu la paix au prix du déshon...
6
Mathilde de Robien
La Trinité le dimanche, son ange gardien le mardi. Chaque jour de...
7
WEB2-PERE-MICHEL-BRIAND-SOCIETE-DES-PRETRES-DE-ST-JACQUES.jpg
Agnès Pinard Legry
Qui sont les deux Français enlevés à Haïti ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement