Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 01 novembre |
Tous les saints
home iconActualités
line break icon

Condamnation de Meriam : Londres s’indigne, Paris se tait

DR

Meriam

Mathilde Dehestru - Publié le 04/06/14

David Cameron a exigé l’annulation de la sentence de mort pour apostasie de la jeune chrétienne soudanaise.

04/06/2014

Le premier ministre britannique a élevé la voix samedi dernier pour dénoncer la condamnation à mort pour apostasie de la jeune soudanaise de 27 ans  (relire notre article ici). David Cameron s’en est dit « absolument révolté » et a appelé « le gouvernement soudanais à annuler le verdict et à fournir immédiatement le soutien et les soins médicaux adéquats pour elle et ses enfants ». En effet, la jeune femme a accouché mardi dernier de son deuxième enfant, en prison.

Le chef du gouvernement britannique a rappelé au quotidien The Times que « la liberté de religion est un droit de l’homme absolu et fondamental » et n’a pas hésité à affirmer que « la façon dont est traitée [la jeune femme] est barbare et n’a pas sa place dans le monde d’aujourd’hui ». Il a par ailleurs ajouté que « le Royaume-Uni continuera à presser le gouvernement soudanais d’agir ».

Les paroles d’indignation du premier ministre ont été reprises par toute la presse d’Outre-manche (Belfast Telegraph ou The Times). Suite à sa déclaration, le hashtag #MeriamIbrahim a très vite mobilisé la toile anglaise. Alors qu’une rumeur d’une éventuelle libération avait été évoquée, puis niée par les autorités soudanaise dimanche dernier, une manifestation à Londres, organisée par l’audacieuse British Pakistani Association, est prévue vendredi 6 juin prochain devant l’ambassade du Soudan. Le gouvernement britannique avait par ailleurs convoqué le 19 mai dernier le chargé d’affaires soudanais à Londres pour aborder concrètement le cas de cette condamnation injuste.

À l’annonce de la sentence, plusieurs pays avaient condamné fermement la condamnation de la jeune chrétienne qui a refusé d’abjurer sa foi, dont les Pays-Bas, les États-Unis et la France. Mais, contrairement à la Grande-Bretagne qui multiplie les actions, le gouvernement français n’a pas dit un mot depuis sa première déclaration. Sur Twitter, nombreux sont celles et ceux qui demandent à l’Elysée, au Quai d’Orsay ou à Najat Vallaud-Belkacem, de s’exprimer de nouveau en faveur d’une libération rapide de Meriam.

Rejoignez la chaine de prière pour Meriam Ibrahim.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
grande bretagnemeriam ishagsoudan
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : plus de messes après la Touss...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : ce que les évêques ont demand...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
NICE
Agnès Pinard Legry
Qui sont les trois victimes de l'attentat de ...
ATTENTAT EGLISE DE NICE
La rédaction d'Aleteia
En images : le récit d'une terrible journée
Mathilde de Robien
L'attestation pour se rendre à la messe de la...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement