Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Syrie : le Père Paolo Dall’Oglio a-t-il été assassiné ?

DR
Syrie : prière des Eglises orientales pour le père Paolo Dall'Oglio et toutes les personnes enlevées 
Partager

La Ligue syrienne pour les droits de l’homme affirme que le prêtre est mort, l’Observatoire syrien le réfute… La rédaction d’Aleteia en langue arabe fait le point.

03/06/14

Des informations contradictoires  se diffusent concernant le sort du père Paolo Dall’Oglio. Agé de 59 ans, il a été kidnappé par le Daash (L’État Islamique en Irak et au Levant), il y a environ un an.
Dans une déclaration du 1er juin dernier, l’Association syrienne de défense des droits de l’homme annonçait que l’assassinat du père Paolo Dall’Oglio avait eu lieu deux heures après sa capture. Elle citait l’Association pour la libération de Daash, selon laquelle le père Paolo serait arrivé dans la ville de Raqqa le 28 juillet 2013. Il aurait participé à un rassemblement au cours duquel il aurait rencontré plusieurs acteurs de la révolution, et aurait demandé à rencontrer les chefs des organisations afin de négocier la libération de journalistes étrangers tenus en otage. Mais sa requête aurait tourné court.
Insistant pour rencontrer des personnages majeurs de l’organisation, il aurait été amené à l’Hôtel de ville de la province (le quartier général de l’organisation) où il a été aussitôt emprisonné sur ordre des chefs qu’il venait rencontrer.
Les témoins affirment que les chefs de l’Association des organisations saoudiennes (Kassab et Khallad Jasrawi) seraient revenus voir le Père Paolo seulement 2 h après son arrestation, et que le dénommé Kasab Jazrawi l’aurait tué de quatorze balles d’un pistolet 9 mm.

Après la publication de cette nouvelle de l’exécution du père Paolo par l’Association syrienne de la défense des droits de l’homme, un témoin de l’assassinat s’est fait connaître, Abu Ibrahim Alrquaoui, qui avait été contraint jusqu’à présent à garder le silence, craignant pour sa vie. Il a fait savoir que « le chef des rebelles Kasab Jazrawi a ordonné l’assassinat du Père Paolo, puis il a demandé à ses hommes de mains de cacher le corps ».

Mais le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme, Rami Abdul- Rahman, dément la validité de ce rapport. Confirmant la version d’Abdul Rahman le journal « Middle East » prétend produire une vidéo émanent de l’organisation « Islamic State » présentant le père Paolo en vie, avec une demande de rançon à la clé.
 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]