Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 16 juin |
Saint Jean François Régis
home iconÉglise
line break icon

La femme dans l’Eglise : des pistes à découvrir

© Guidochiesa.net

Ana Cristina Villa Betancourt - Publié le 30/05/14


Dans le récit de la Genèse, on voit clairement comment Dieu confie à tous les deux, l’homme et la femme, la terre et le soin de la cultiver, les invitant à  coopérer avec la  création et à travailler pour la transformation du monde au service de la dignité humaine.  La famille devient ainsi un espace privilégié de collaboration entre l’homme et la femme, mais ce n’est pas le seul; la culture et aussi l’Eglise  constituent des domaines où cette collaboration doit se réaliser d’une manière sereine et fructueuse.

2.     Le contexte ecclésiologique

Le Concile Vatican II, dont nous célébrons le 50e anniversaire, nous a enseigné que l’Église est le Peuple de Dieu, une communion de personnes réunies par la même dignité de fils de Dieu, par la même mission de témoigner de la foi en l’unique Seigneur. Un peuple qui a un seul pasteur : Jésus-Christ.  Mais  ce peuple n’est pas uniforme mais structuré, c’est une communion de différents états de vie,  ordonnés l’un à l’autre; différents mais complémentaires, qui se soutiennent mutuellement pour mener à bien la mission de l’Eglise.

 Chacun de ces états de vie a sa propre caractéristique de base, en plus des charismes individuels et communautaires qui sont donnés à des personnes de différents états de vie, afin qu’ils s’enrichissent les uns les autres et soient au service les uns des autres.
Le Concile Vatican II a aussi souligné la participation des fidèles à la triple mission du Christ prêtre, prophète et roi, qui a pour base le baptême, la confirmation et le soutien dynamique de l’eucharistie [4]. Tout cela fait partie  d’un concept toujours nouveau du mystère de l’Eglise. Mais certaines visions réductrices persistent encore,  qui voient dans l’Église seulement la hiérarchie et les institutions. Ces éléments en sont sans aucun doute des parties intégrantes et importantes, mais ils sont au service d’un mystère beaucoup plus grand et significatif : le mystère de l’Eglise Épouse et Mère, signe et instrument de la communion de Dieu avec les hommes et des hommes entre eux. 

Promouvoir la présence plus incisive de la femme dans l’Église signifie avant tout obéir plus fidèlement à la réalité ontologique de l’Église.

 Ce grand mystère de l’Église renferme en soi le principe marial et le principe pétrinien. C’est ce que le pape François a souligné en de multiples occasions en affirmant qu’une femme, Marie de Nazareth, la Mère de Dieu, est plus importante que les évêques. Elle les précède tous en sainteté; dans sa personne l’Eglise trouve la perfection. Son rôle n’est pas passif, ni abstrait ou distant; au contraire, Marie est pleinement mère et éducatrice de tous les fidèles et les conduit par sa puissante intercession et son exemple à un rapport toujours plus profond avec son fils Jésus.

Von Balthasar affirmait : « Marie est la reine des apôtres sans revendiquer pour elle les pouvoirs apostoliques; Elle a autre chose et beaucoup plus [5]. On pourrait ajouter  que Marie Madeleine fut elle aussi envoyée par Jésus Ressuscité pour annoncer aux apôtres la résurrection, bien que ne faisant pas partie du collège des apôtres ; elle avait en effet une autre mission, plus grande.

Il s’agit donc de trouver des chemins en suivant les pistes  anthropologiques et ecclésiologiques si riches, qui nous ont été offertes par le Magistère récent et que nous ne pouvons pas laisser tomber dans l’oubli.

Au contraire, beaucoup de ce qui a été dit et écrit attend simplement d’être mis en pratique. Il y a vingt-cinq ans l’exhortation apostolique Christifidelis laici  de Jean-Paul II  affirmait : « Il est bien nécessaire que nous passions de la reconnaissance théorique de la présence active et responsable de la femme dans l’Eglise à sa réalisation pratique ». [6] 

[1] Pape François, Discours lors de la rencontre avec les prêtres de Rome, 6 mars 2014.
 [2] Jean Paul  II, Lettre apostolique Mulieris dignitatem, 1.
 [3] Cf. CDF, Lettre sur la collaboration de l’homme et de la femme dans l’Eglise et dans le monde, 12.
 [4] Cf. ChL, 14
 [5] Elle est «la reine des apôtres sans revendiquer pour elle les pouvoirs apostoliques; Elle a autre chose et beaucoup plus » H.U. von Balthasar, Neue Klarstellungen, trad.it. Milan 1980, p.181.
 [6] Jean Paul II, Exhortation apostolique Christifideles laici, 51. 

Article traduit de l’édition espagnole d’Aleteia par Elisabeth de Lavigne

  • 1
  • 2
Tags:
Catholiquefemmesreligions
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-MAYLINE-MIRACLE-EMMANUEL TRAN
Agnès Pinard Legry
La guérison de Mayline, le miracle attribué à Pauline Jaricot
2
Brother, Sister, Family
Edifa
Parents, évitez ces erreurs avec votre aîné
3
Mathilde de Robien
Après des infidélités et une séparation, comment Jésus a finaleme...
4
Anna Gebalska-Berekets
Sœur Julie, l’ange de la bonté des camps nazis
5
Mathilde de Robien
Mode d’emploi pour prier le chapelet
6
Mathilde de Robien
La plus belle question à poser à votre conjoint le soir en rentra...
7
ROSE
Robert Cheaib
Avant de tomber amoureux, mariez-vous !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement