Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 15 janvier |
Saint Remi
home iconÉglise
line break icon

Pape François : Ses confidences en plein ciel

Kobi Gideon-Israeli GPO / Pool / Anadolu Agency

TEL AVIV, ISRAEL - MAY 26: Pope Francis waves as he departs at Ben Gurion International Airport

aleteia - Publié le 27/05/14

Dans l’avion qui le ramenait de Terre Sainte à Rome, le pape a répondu sans tabou pendant une heure aux questions des journalistes.

« Pour un prêtre, abuser un enfant est  comme faire une messe noire… Le célibat des prêtres est un cadeau pour l’Eglise, mais comme ce n’est pas un dogme de foi, la porte est toujours ouverte… Avec le patriarche Bartholomée, nous nous aimons bien, nous parlons comme des frères… Je n’ai pas aimé que beaucoup aient dit, y compris dans l’Eglise : Le Synode est fait pour donner la communion aux divorcés remariés… ».

Alors qu’il était sans doute exténué – on le serait à moins, à 78 ans, après un voyage aussi dense – le pape François a accepté de répondre aux questions des journalistes, sur l’avion  qui le ramenait de Terre Sainte à Rome. Les sujets sensibles ou d’importance ont été passés en revue, durant cet entretien d’une heure, où le pape a parlé sans filet et sans langue de bois:

Extraits de cet entretien avec les journalistes traduit par Aleteia

A propos des abus sur mineurs

« Actuellement, trois évêques font l’objet d’une enquête. Un autre a déjà été condamné et on étudie sa sanction. Il n’y a pas de privilège sur cette question des mineurs. En argentine, on dit des privilégiés : ce sont des « fils à papa ». Et bien, sur cette question, il n’y aura pas de fils à papa » ! C’est un problème trop grave ! Un prêtre qui commet un abus trahit le Corps du Seigneur. Le prêtre doit conduire les enfants vers la sainteté. Et ces derniers lui font confiance. Au lieu de les amener à la sainteté, il les abuse. C’est très grave. C’est comme faire une messe noire ! Au lieu de le conduire à la sainteté, il lui apporte un problème qu’il aura toute sa vie. La semaine prochaine, les 6-7 juin, il y aura une messe à Sainte Marthe, avec quelques personnes qui ont été victimes d’abus.  Et ensuite, je me réunirai avec eux. Sur cette question, on doit faire preuve de tolérance zéro ».

A propos des scandales financiers dans l’Eglise

« Un jour, le Seigneur Jésus a dit à ses disciples : les scandales sont inévitables, nous sommes tous humains et pécheurs. Le problème est d’éviter qu’il y en ait davantage. Dans l’administration économique, il faut de l’honnêteté et de la transparence. Les deux commissions, celle sur l’Ior et celle sur la situation économique et financière du Vatican, ont donné leurs conclusions (…) Mais il y aura encore des incohérences, il y en aura toujours parce que nous sommes humains. Et la réforme doit être permanente. Les pères de l’Eglise disaient que l’Eglise doit être « semper reformanda ». Nous sommes pécheurs, nous sommes faibles. Le Secrétariat pour l’économie aidera à éviter les scandales et les problèmes. Par exemple, au Ior, on a fermé 1600 comptes de personnes qui n’y avaient pas droit. L’Ior est une aide pour l’Eglise. Y ont le droit les évêques, les diocèses, les employés du Vatican, leur veuve, les ambassades, pas plus. Ce n’est pas quelque chose d’ouvert. C’est donc une bonne chose d’avoir fermé les comptes de ceux qui n’y ont pas droit. Je voudrais dire quelque chose : la question des « 15 millions » est encore à l’étude. On ne sait pas encore clairement ce qui s’est passé ».

A propos de la rencontre de prière au Vatican avec Peres et Abbas :

« Les gestes les plus authentiques sont ceux qui ne sont pas prémédités (…) Aucun des gestes que j’ai accomplis n’ont été prémédités. Certaines choses, comme l’invitation aux deux présidents, avaient été prévues… Mais il y avait tellement de problèmes logistiques, tellement, sur ce territoire qui n’est pas facile. Mais enfin, l’invitation a pu être faite et j’espère que la rencontre se passera bien. Mais mes gestes n’ont pas été calculés. J’aime faire les choses de façon spontanée. A propos de la prochaine rencontre au Vatican : ce sera une rencontre de prière, pas une médiation. Avec les deux présidents, nous nous réunirons seulement pour prier. Je crois que la prière est importante, le faire aide. Ensuite, chacun rentrera chez soi. Il y aura un rabbin, un musulman et moi-même. J’ai demandé au Custode de Terre Sainte d’organiser les choses du point de vue pratique ».

  • 1
  • 2
  • 3
Tags:
Pape FrançoisTerre sainte
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
WOMAN,PRAYING,PRAYER
Claire Guigou
Six clés pour comprendre l'ouverture aux femm...
FIV
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : les évêques invitent à quatre ve...
Rachel Molinatti
La vidéo de ce couple d'octogénaires va faire...
COUPLE, LOVE, SMILE
Edifa
Comment faire renaître la flamme de l’amour d...
D'CRUZ FAMILY
Cerith Gardiner
Ensemble, ils ont 1.042 ans : le secret de la...
Rachel Molinatti
Neige à Madrid : il sculpte un immense Christ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement