Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 25 juillet |
Saint Jacques le Majeur
home iconÉglise
line break icon

P. Lombardi : « j’ai vu un pape qui portait sur lui la honte de l’homme »

© CTV

La rédaction d'Aleteia - Radio Vatican - Publié le 27/05/14

De retour au Vatican, après avoir suivi le pape François dans son périple en Terre Sainte, le porte-parole du Saint-Siège livre ses impressions dans un entretien à Radio Vatican.

27/05/14

L’image du pape François posant sa main sur le Mur de séparation entre  Israéliens et Palestiniens, et sur le Mur des Lamentations, dans une attitude de prière et de recueillement, l’image de ses étreintes avec juifs et musulmans, le voir se poser en défenseur et avocat de la paix au Proche-Orient, de la liberté religieuse et des minorités chrétiennes persécutées, de l’unité des chrétiens, de l’antisémitisme et, à Bethléem, des droits de l’enfant (cf. Aleteia), a touché tous les cœurs.

Dans un entretien téléphonique à Radio Vatican, dont il est le directeur, le P. Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège,  revient sur ces gestes qui ont ponctué les étapes de ce voyage historique, 50 ans après celui de Paul VI :

«  La journée d’hier, lundi , a été particulièrement significative … je trouve que le petit geste original de ce voyage fut le moment de l’étreinte devant le Mur des Lamentations entre le pape et le rabbin et avec la personnalité musulmane : l’étreinte de trois amis, de trois religions différentes devant le « Mur des Lamentations » a été un petit geste mais de grande portée, car mis à part tous les discours sur le dialogue interreligieux, sur les difficultés d’entente et ainsi de suite, on vivait cette culture de la rencontre dont parle le Pape, c’était la rencontre de trois personnes qui deviennent capables de se comprendre mutuellement et donc capables de s’engager ensemble pour construire la paix, qui est , je pense, la voie fondamentale pour y arriver. Et puis il y a eu, ce lundi,  cette autre rencontre entre le président Peres et le Pape : j’ai eu l’impression de voir deux grands sages artisans de paix.  Le Pape, naturellement, sous son autorité de leader religieux qui invite à prier pour la paix, mais également sous les traits d’un homme vraiment sage qui a traversé tant de situations durant sa vie, mais qui, on le voit bien, aspire vraiment à un monde meilleur, souhaite vraiment mettre son expérience de vie au service de la recherche du bien commun des peuples, en surmontant les tensions et faisant la paix. La façon dont le Pape a parlé aussi de l’accueil de Shimon Peres, chez qui il a dit s’être senti heureux, me paraît un très beau compliment et de très bon augure pour cette rencontre de prière pour la paix qui aura lieu prochainement, confirmée par les personnes invitées, et qui, nous l’espérons donc, pourra avoir lieu dans un temps relativement bref, au Vatican. »

A certains moments, le Pape nous a paru ému, mais aussi très éprouvé : quand il a dit son « NON » à la violence au nom de Dieu, mais aussi « jamais plus la monstruosité de l’holocauste », comme s’il portait sur lui la honte de l’homme, de tout ce que l’homme est capable de  faire, jusqu’où il est capable d’arriver,  dans des moments d’obscurité totale…
P. Lombardi : «  C’est vrai. Le Pape a utilisé une expression qui lui ressemble bien, une caractéristique bien à lui, quand il parle de honte. Ce mot biblique, les anciens prophètes l’utilisaient pour parler de l’expérience du péché et du poids du péché sur l’humanité et sur le Peuple d’Israël. Ils disaient : « Honte à nous qui ne sommes pas capables de construire la paix ». En effet, ce mot « honte », dans le discours du Pape au Yad Vashem, semblerait précisément faire ressortir ce sentiment prophétique très fort qui donne au pape, à certains moments, un ton particulièrement clairvoyant, qui nous touche et nous secoue. »

Enfin au Jardin de Gethsémani, puis au Cénacle, les deux derniers rendez-vous de cette intense journée,  c’est encore une fois la lumière de l’espérance que le pape demande aux chrétiens de témoigner. Et puis, il a réaffirmé aussi l’idée d’une Eglise qui « sort », une Eglise «  au service » d’autrui, un autre sujet auquel le pape tient beaucoup
P. Lombardi :  : « Certes, car au Cénacle a été célébrée la Messe de la Pentecôte, et donc l’événement de l’Eglise qui, en recevant l’Esprit, devient missionnaire. Je dirais que nous avons pu toucher du doigt la joie de cette célébration à l’endroit même où est partie la mission de l’Eglise, poussée par la force de l’Esprit. »

Toutefois, le thème de l’espérance semblait dominer sur tout, jusqu’aux derniers moments de la journée…
P. Lombardi : «  Absolument : la présence de l’Esprit qui ravive, qui accompagne, qui rend visible la présence de Jésus Christ Ressuscité, est un Esprit qui nourrit de toute évidence une espérance plus forte que toute forme de découragement face aux difficultés qui nous entourent. Donc, sur cette terre aussi, malgré les problèmes que les communautés ecclésiales , les communautés des peuples, peuvent avoir. Et avec l’annonce de l’Esprit qui descend pour faire de nous des missionnaires et nous renouveler, pour renouveler la Création, est une annonce d’espérance pour tous! ».

Texte de l’entretien traduit de l’édition italienne de Radio Vatican par Isabelle Cousturié

Tags:
esperancelombardiPape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
LATIN MASS
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : les réactions se multiplient
2
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en oeuvre du pass sanitaire dans les lieux de cu...
3
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
4
PASS SANITAIRE
Lauriane Vofo Kana
Pass sanitaire : une jauge de 50 personnes fixée dans les églises...
5
Freya and Dad
Cerith Gardiner
La vidéo d’une fillette de 10 ans dansant avec son papa dev...
6
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
7
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes, tout le monde en parle, mais qui l’a ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement